BFMTV

BTS: le groupe de K-Pop accusé par une ONG d'avoir eu recours à l'imagerie nazie

Le groupe BTS

Le groupe BTS - Lisa O'Connor - AFP

Le centre Simon-Wiesenthal accuse le célèbre boys band coréen de "se moquer du passé", et pointe du doigt des tenues et des performances scéniques rappelant l'esthétique du IIIe Reich.

Le centre Simon-Wiesenthal, une organisation américaine de lutte contre le racisme et l'antisémitisme, pointe du doigt certains choix artistiques du groupe de K-Pop BTS. Dans un communiqué publié dimanche, l'ONG accuse le boys band sud-coréen au succès planétaire d'avoir, à plusieurs reprises, utilisé l'imagerie nazi.

Dans son communiqué repéré par le Guardian, le rabbin Abraham Cooper, co-doyen de l'organisation, évoque d'abord une polémique toute récente autour du groupe. Leur prestation prévue sur une chaîne japonaise a été annulée la semaine passée à cause d'un t-shirt porté par l'un de ses membres, le vêtement semblant rappeler les bombardement de Hiroshima et Nagasaki. "Porter un t-shirt au Japon moquant les victimes de la bombe atomique de Nagasaki n'est que le dernier incident de ce groupe moquant le passé", a estimé le rabbin, avant d'énumérer d'autres débordements du groupe. 

Symboles SS et drapeaux troublants

Le communiqué évoque deux séries de photos du groupe. Une première dans laquelle les garçons prennent la pose entre les murs du Mémorial aux Juifs assassinés d'Europe à Berlin, et une autre dans laquelle l'un des membres arbore un chapeau marqué d'un symbole d'une unité SS (que BFMTV.com n'a pas pu authentifier). Des photos datées de 2014, selon Dazed.

Cette déclaration fait également état d'un concert durant lequel les sept garçons de BTS ont agité des drapeaux aux couleurs et aux motifs similaires à ceux du régime nazi. 

"Dénigrer la mémoire du passé"

"Il va sans dire que ce groupe, qui a été invité à s'exprimer à l'ONU, doit des excuses au peuple japonais et aux victimes du nazisme", déclare Abraham Cooper. Avant d'ajouter que cela "ne suffit pas":

"Il est évident que l'équipe créative du groupe et ceux qui promeuvent sa carrière ont trop d'aisance à dénigrer la mémoire du passé. Le résultat, c'est qu'une jeune génération en Corée et autour du globe a plus de chances de considérer le sectarisme et l'intelligence comme 'cools'."

Les BTS figurent parmi les groupes les plus connus de la florissante pop sud-coréenne. En août, les sept garçons ont battu le record de la vidéo la plus visionnée en 24 heures sur YouTube. Ils se sont récemment exprimé aux Nations unies, une première pour un groupe de K-Pop, se sont vus décorés par le ministre de la Culture sud-coréen, et doivent bientôt investir les salles obscures avec un film
Benjamin Pierret