BFMTV

Brian May après sa crise cardiaque: "C'est comme si j'étais mort et que j'avais pu assister à mes funérailles"

Brian May sur scène en février 2020

Brian May sur scène en février 2020 - PETER PARKS - AFP

Dans une vidéo publiée sur Instagram, le guitariste de Queen a remercié non sans humour, ses fans pour leur soutien durant cette période difficile.

Alors qu'il enchaîne les soucis de santé, Brian May peut compter sur le soutien de ses nombreux fans. Victime d'un accident de jardinage et, plus récemment, d'une crise cardiaque, le guitariste de Queen a remercié ses 2,4 millions d'abonnés sur Instagram pour "leur amour et leur soutien immense".

Dans une vidéo partagée sur le réseau social, le musicien a annoncé qu'il se sentait "plutôt bien", mais était encore en convalescence. "Je suis écrasé, et vraiment, plus que touché par le torrent d'amour que je reçois, je ne m'attendais pas à ça", a-t-il dit.

"Ma boîte de réception et tout le reste sont plein de messages incroyables, je ne pourrai jamais répondre à tout le monde de manière individuelle, alors laissez-moi au moins vous remercier ici. C'est incroyable", a-t-il ajouté. 

"Je suis chanceux"

"Ca va vous paraître très étrange, mais c'est un peu comme si j'étais mort, et que j'étais pourtant capable d'assister à mes funérailles et de voir tous vos hommages", a confié Brian May. "Je pense souvent au fait que lors de funérailles, la personne qui est partie ne peut pas entendre toutes les choses merveilleuses que les gens viennent dire sur elles".

L'artiste s'estime donc "chanceux" d'avoir pu entendre ce qu'on disait sur lui. "Ma vie est complète, et je suis désolé si ça donne un peu bizarre, mais je ne peux comparer ça à rien d'autre".

Brian May avait été hospitalisé une première fois au début du mois après un accident de jardinage, à l'issue duquel il s'était déchiré un muscle et comprimé le nerf sciatique. Il a annoncé ce lundi qu'il avait été hospitalisé d'urgence une seconde fois, après avoir fait "une petite crise cardiaque", qui a nécessité une opération. 

Nawal Bonnefoy