BFMTV

Bernard Lavilliers défend Bertrand Cantat: "Quitte à choquer les gens, je crois à la rédemption"

Bernard Lavilliers

Bernard Lavilliers - Xavier Leoty / AFP

Le chanteur de Noir Désir, déprogrammé de plusieurs festivals et de l'Olympia, fait un retour très polémique sur scène.

Bernard Lavilliers à la rescousse de Bertrand Cantat. Le chanteur de Noir Désir, déprogrammé de plusieurs festivals et de l'Olympia, fait un retour très polémique sur scène, quinze ans après avoir été condamné pour coups mortels sur sa compagne Marie Trintignant.

Interrogé sur le sujet par Paris Match, Bernard Lavilliers estime que Bertrand Cantat a "droit à une seconde chance": "Quitte à choquer les gens, je crois à la rédemption", précise-t-il, en ajoutant qu'il ne comprend pas "cette cabale contre Bertrand Cantat". 

"Le mec a purgé sa peine. Pourquoi n'aurait-il pas droit à une seconde chance?" "La violence, c'est la défaite de l'intelligence", dit-il.

"Je tiens à rappeler aussi un nom: Marie Trintignant"

Sur son compte Facebook, Bertrand Cantat avait réclamé le "droit d'exercer [son] métier": 

"J'ai payé la dette à laquelle la justice m'a condamné. J'ai purgé ma peine. Je n'ai pas bénéficié de privilèges. Je souhaite aujourd'hui, au même titre que n'importe quel citoyen, le droit à la réinsertion. Le droit d'exercer mon métier."

La ministre de la Culture Françoise Nyssen a estimé elle aussi que Bertrand Cantat avait "payé" et avait "le droit de vivre sa vie", avant d'ajouter: "Mais chaque fois qu'on parle de Bertrand Cantat, je tiens à rappeler aussi un nom: Marie Trintignant".

Jérôme Lachasse