BFMTV

Pour la ministre de la Culture, Bertrand Cantat a "payé" et a "le droit de vivre sa vie"

François Nyssen, ministre de la Culture, réagit à l'affaire Cantat

François Nyssen, ministre de la Culture, réagit à l'affaire Cantat - Capture d'écran - France Info

Ce jeudi 15 mars, Françoise Nyssen a réagi à la polémique qui entoure le retour sur scène du chanteur Bertrand Cantat.

Son retour sur scène déclenche les passions. Si Bertrand Cantat réclame le droit d'exercer son métier de chanteur, soutenu par des fans venus en nombre à ses concerts, les annulations et manifestations devant les salles où il se produit posent pourtant la question de son avenir artistique. Quinze ans après la mort sous ses coups de Marie Trintignant, l'ex-leader de Noir Désir, qui a été condamné et a purgé sa peine, voit la pression s'intensifier autour de sa tournée en cours, bien qu'il ait renoncé aux festivals d'été. 

Présente aux Assises du journalisme à Tours, la ministre de la Culture François Nyssen a réagi à la polémique ce jeudi au micro de Franceinfo, estimant que "Bertrand Cantat a été jugé, il a droit de vivre sa vie". Avant d'ajouter: "Mais chaque fois qu'on parle de Bertrand Cantat, je tiens à rappeler aussi un nom: Marie Trintignant".

"Liberté de programmation"

Sur les annulations de ses concerts et la pression qui pèse sur les programmateurs, Françoise Nyssen rappelle que "le ministère de la Culture n'a pas a intervenir sur les programmations. "Liberté de programmation, clame-t-elle. Bertrand Cantat a le droit de mener sa vie, il a payé."

Face à la polémique, l'ex-chanteur de Noir Désir avait décidé d'annuler sa participation aux festivals cet été, choisissant malgré tout de maintenir sa tournée, réclamant son "droit de réinsertion" et dénonçant la "censure" dont il fait l'objet. 

Sur le plateau de BFMTV, Nadine Trintignant, mère de Marie Trintignant qui a perdu la vie sous les coups de Bertrand Cantat en 2003, a réagi à cette polémique, jugeant "dégueulasse" et "monstrueux" de voir "un homme qui a tué une femme" continuer à se produire en public. "Il ne doit pas être sur scène, c’est un tueur, témoignait-elle. Que les gens n’oublient pas ça.

F.M.