BFMTV

Après le succès de "Walking Dead", Robert Kirkman revient avec une BD d’arts martiaux, "Fire Power"

"Fire Power" de Robert Kirkman et Chris Samnee

"Fire Power" de Robert Kirkman et Chris Samnee - Delcourt

Le scénariste connnu pour son traitement très personnel des mythes de la pop culture s’allie au dessinateur Chris Samnee pour une nouvelle série de kung fu aux scènes d’action impressionnantes.

Deux ans après avoir conclu sa série phare The Walking Dead, Robert Kirkman est plus que jamais occupé. Le scénariste américain, connu pour son traitement très personnel des mythes de la culture populaire (zombie, super-héros, etc.) mène de front plusieurs nouvelles BD, comme Oblivion Song ou encore Fire Power, une lettre d’amour aux films d’arts martiaux dont le deuxième tome sort ce mercredi 7 avril.

Fire Power raconte l’histoire d’Owen Johnson, un Sino-américain à la recherche de ses origines. Alors qu’il se rend dans un temple Shaolin où son père a séjourné, il fait la rencontre d’un expert en arts martiaux qui révèle en lui des capacités spirituelles et physiques insoupçonnées, dont celle de jeter des boules de feu, un pouvoir ancestral que personne n’était plus en mesure de maîtriser depuis des siècles.

"Fire Power", la nouvelle BD de Robert Kirkman, le créateur de "The Walking Dead"
"Fire Power", la nouvelle BD de Robert Kirkman, le créateur de "The Walking Dead" © Delcourt

Owen refuse cependant d’endosser les responsabilités de ce pouvoir hors norme. Son rêve est de retourner à St Louis, sa ville natale, pour y fonder une famille et y mener une existence paisible. Mais un héros peut rarement résister à son destin: les origines troubles de sa mère, membre de la secte du "Clan de la terre brûlée", dont le rêve est d’annihiler l’humanité, viennent bouleverser sa quiétude...

Le rêve d’une décennie

Robert Kirkman rêve depuis une dizaine d’années de raconter une histoire d’arts martiaux à la manière des films de la Shaw Brothers, ce mythique studio hongkongais qui a produit des classiques du genre comme La Main de fer ou La 36e Chambre de Shaolin dans les années 1970 et 1980. Il s’est associé à Chris Samnee, dessinateur dont le style s’inscrit dans la lignée de celui de Charlie Adlard, son complice de The Walking Dead.

"Lorsque je suis arrivé sur le projet, l’idée avait déjà été développée par Robert", se souvient le dessinateur. "On parlait ensemble depuis des années - depuis 2011 précisément - de l’envie de travailler ensemble, mais j’étais toujours très occupé, entre deux projets, ou j'avais un contrat d’exclusivité avec Marvel. Le timing n’était jamais le bon. Lorsque mon contrat avec Marvel touchait à sa fin, j’ai contacté Robert pour savoir s’il était toujours ouvert à une collaboration. On a évoqué plusieurs idées, mais Fire Power s'est tout de suite imposé comme une évidence."
Un planche du tome 1 de "Fire Power" de Robert Kirkman et Chris Samnee
Un planche du tome 1 de "Fire Power" de Robert Kirkman et Chris Samnee © Delcourt

Si Chris Samnee n’est pas co-scénariste de la série, il en est le co-créateur: "Bien que Robert me mette au parfum sur ses projets pour la série, et m’écoute si j’ai des idées ou des suggestions, c’est vraiment son histoire. Je suis crédité comme co-créateur, parce que c’est moi qui dessine et imagine l’apparence des personnages et le monde qui les entoure."

Pas de pression

Passer après le succès phénoménal de The Walking Dead ne fait pas peur à Chris Samnee: "Honnêtement, il n’y a pas beaucoup de défis sur ce livre. On a pris tellement d’avance sur la série que je ne ressens pas cette pression mensuelle de devoir sortir un numéro toutes les quatre-cinq semaines, et au-delà du fait de devoir dessiner des centaines de personnages sur une page, ou des modèles de chaussures très particuliers, je m’éclate à chaque numéro.”

Un plaisir qui se ressent surtout dans les scènes d’action, très dynamiques, et dans le style de vieux comics Marvel. Avant de dessiner les scènes, Chris Samnee les joue dans son atelier: "J’essaye de faire en sorte que la chorégraphie soit fluide d’une case à l’autre. Changer d’axe d’une case à une case, comme on ferait au cinéma, aide à conserver l’énergie de l’action."

"Robert a toute l’histoire en tête"

Ses références sont multiples. Si certaines scènes font penser au Daredevil de Frank Miller, c’est plutôt dans les mangas, et en particulier dans Lone Wolf and Cub, célèbre manga de Kazuo Koike et Goseki Kojima qui a notamment inspiré Kill Bill, qu’il a puisé son inspiration. Le cinéma lui a aussi servi de modèle:

Un planche du tome 2 de "Fire Power" de Robert Kirkman et Chris Samnee
Un planche du tome 2 de "Fire Power" de Robert Kirkman et Chris Samnee © Delcourt
"Les films de la Shaw Brothers sont absolument la grande influence pour l’esthétique de ces scènes de baston dans le temple et dans les flashbacks, tandis que les scènes qui se déroulent de nos jours sont inspirées par des films d’actions plus contemporains."

Fire Power devrait s’étaler sur plusieurs tomes, mais n’atteindra pas la trentaine de volumes deThe Walking Dead. "Robert a toute l’histoire en tête, avec tous les twists, et il m’a rencardé sur les éléments les plus importants que nous aurons à traiter avant de conclure la série. Je sais exactement le nombre de chapitres que doit compter la série, mais je ne crois pas que nous sommes prêts à le révéler, ni à dévoiler quand la série s’arrêtera."

Fire Power, Robert Kirkman et Chris Samnee, Delcourt, 160 pages, 16,50 euros. Deux tomes disponibles.

https://twitter.com/J_Lachasse Jérôme Lachasse Journaliste BFMTV