BFMTV

Après avoir conquis l'espace, Thomas Pesquet devient un héros de BD

Thomas Pesquet en vrai et en BD

Thomas Pesquet en vrai et en BD - KENZO TRIBOUILLARD - AFP - Dargaud 2017

L'astronaute est le héros de la nouvelle BD de Marion Montaigne. Le duo a raconté les coulisses de cet étonnant album lors d'une conférence de presse à laquelle BFMTV.com a pu assister.

Dans la combi de Thomas Pesquet de Marion Montaigne est sans aucun doute le livre le plus important de l’histoire de la bande dessinée: pour la première fois, une BD a été conçue dans l’espace. Enfin, presque. Pour pouvoir raconter le quotidien du plus célèbre astronaute français, Marion Montaigne a eu la chance de recevoir un coup de fil de l'ISS, la station spatiale internationale située à 400 km de la Terre. 

Celle que l’on surnomme "Professeur Moustache" s’est souvenue avec malice vendredi 17 novembre lors d’une conférence de presse de cette expérience hors norme: "C’est assez impressionnant. La communication est parfaite, alors que quand j’appelle ma mère à Pornic, je ne l’entend pas!"

C'est en novembre 2015 que Thomas Pesquet et Marion Montaigne se sont rencontrés. Il lui a laissé un message sur son blog, mais la dessinatrice ne l’a pas vu - de toute manière, à l'époque, elle ignorait tout de l’existence de Pesquet. Mais le hasard fait souvent bien les choses: Marion Montaigne, qui cherchait alors à travailler sur l’espace, a trouvé en Thomas Pesquet le sujet idéal: "une BD pour expliquer ce métier hallucinant qu’est être astronaute".

Couverture de Dans la combi de Thomas Pesquet
Couverture de Dans la combi de Thomas Pesquet © Dargaud 2017

"Expliquer ce métier hallucinant qu’est être astronaute"

Pendant près de dix-huit mois, de Cologne à Houston, la dessinatrice a suivi l’astronaute. Marion Montaigne, qui réalise quotidiennement des BD de vulgarisation scientifique, a découvert au fil de ses pérégrinations qu'elle ne connaissait "absolument" rien à ce métier:

"Ils ne passent pas leur vie dans des centrifugeuses. Ils ne pilotent pas tous les jours un avion de chasse. C’est très technique. Les entraînements sont très longs. Comme ils vont se retrouver seuls là-haut, ils doivent tout connaître par cœur et tout savoir faire seuls. C’est un aspect auquel je n’avais pas pensé. On a une image très 'étoffe des héros', très 'têtes brûlées'".
"Je voulais faire de cette mission un truc marrant"

A travers sa BD, Marion Montaigne souhaite montrer le "côté humain" de Thomas Pesquet. Elle présente l’astronaute comme quelqu'un de sérieux, mais déconneur, un bon vivant adepte de calembours. Marion Montaigne parle des entraînements de Pesquet dans les centrifugeuses, mais ne se prive pas d’expliquer en long, en large et en travers comment Pesquet a fait ses besoins dans l’espace. "Thomas sert de modèle à plein d’enfants et je trouve ça vraiment positif", explique Marion Montaigne. "Je crois beaucoup aux modèles. J’ai les miens. Mais j’aime bien aussi quand le modèle n’est pas parfait ". Une avis partagé avec Thomas Pesquet: 

"Je voulais faire de cette mission un truc marrant, parce qu’avec mes collègues, on rigole tout le temps. C’est important quand on envoie des mecs six mois dans l’espace. Il vaut mieux qu’ils s’entendent bien et qu’ils aient un sens de l’humour. Tout ça, on ne le voit jamais. Il y a l’image de L’Etoffe des héros, de personnes super sérieuses, alors que non: on peut monter dans une fusée et raconter des blagues. On est tous sérieux, mais je trouve ça dommage de se prendre trop au sérieux. Pour moi, ce n’est pas la peine".

Thomas Pesquet enfant. Son premier décollage...
Thomas Pesquet enfant. Son premier décollage... © Dargaud 2017

Thomas Pesquet, le Tintin du XXIe siècle

Thomas Pesquet a trouvé en Marion Montaigne la comparse idéale pour raconter son aventure: "Elle a un œil incroyable", confie-t-il. "Elle était derrière moi, avec son petit carnet, et elle ne disait rien. Elle dessinait des trucs super drôles. Marion a le talent pour voir le ridicule dans absolument tout". Elle a aussi le talent pour le mettre en valeur. On ne peut pas s’empêcher de remarquer que Pesquet, qui a les cheveux châtains foncés dans la réalité, porte une houppette et des cheveux blonds dans la BD de Marion Montaigne. Aurait-elle fait de "l’envoyé spatial de Franceinfo" un Tintin du XXIe siècle? Le mystère demeure entier. 

"Je ne gagne pas d’argent dans cette affaire"

La BD de Marion Montaigne raconte aussi le retour de l'astronaute sur Terre. Pesquet assure qu’il essaye "de ne rien changer". Habitant en Allemagne, il dit ne pas ressentir les effets de la célébrité. Et, pour lui, les personnes qui viennent à sa rencontre pour le remercier, "c’est super positif, c’est plein d’énergie". Il ajoute:

"Soyons clair: je ne gagne pas d’argent dans cette affaire. Si ça peut faire en sorte que les jeunes s’intéressent à ça, c’est super. Je n’ai pas vocation à être dans l’espace public très longtemps. Il va falloir se remettre au boulot. On finit le service après-vente de la mission à Noël. C’est important, parce que ça peut avoir des effets positifs. Mais ce n’est pas mon métier. Mon métier est scientifique, technique. Je vais y retourner à partir du mois de janvier".

Pesquet espère aussi retourner dans l’espace. S'il concède que ce projet nécessite des sacrifices dans sa vie, il assure que "le jeu en vaut la chandelle".

Thomas Pesquet et Marion Montaigne
Thomas Pesquet et Marion Montaigne © Dargaud

Dans la combi de Thomas Pesquet, Marion Montaigne (scénario et dessin), Dargaud, 208 pages, 22,50 euros.

Jérôme Lachasse