BFMTV

Alain Delon ne veut "surtout pas" d'hommage national

Alain Delon au festival de Cannes en 2013.

Alain Delon au festival de Cannes en 2013. - Anne-Christine Poujoulat - AFP

Le célèbre acteur français veut être entouré "comme tout le monde".

Alain Delon a déjà tout prévu pour sa mort. Le célèbre acteur français a indiqué sur le plateau de Thé ou Café de Catherine Ceylac qu'il ne voulait "surtout pas" d'hommage national comme pour Johnny Hallyday ou Charles Aznavour.

"Non, non, surtout pas, alors surtout pas. On sait où je serai enterré mais il n’y a aucune consigne. On m’enterre comme tout le monde, mais surtout pas comme ces personnes que vous avez citées", a-t-il indiqué à la présentatrice.

"C’est mon seul chien et c’est le chien de ma fin de vie"

"Ce que je sais", poursuit Alain Delon, "c’est que je ne laisserai pas mon chien seul": "S’il devait mourir avant moi, ce que j’espère, je n’en prendrai pas d’autre. Si je meurs avant lui, je demanderai au vétérinaire qu’on parte ensemble. Il le piquera afin qu’il meure dans mes bras." Des propos qu'il avait déjà déclaré dans les colonnes du Paris Match en 2018. Ce chien, Loubo, est au cœur de sa vie: 

"Il est le chien de ma fin de vie, parce que je ne veux pas mourir et laisser un chien derrière moi. J’en ai eu cinquante dans ma vie qui sont enterrés près de moi. Mais celui-là, il aura 12 ans quand j’en aurais 90. Je ne veux pas qu’il y en ait d’autres. Il n’a pas de femme, pas d’enfants, il n’a rien. C’est mon seul chien et c’est le chien de ma fin de vie. C’est pour moi capital et très important."
Jérôme Lachasse