BFMTV

Affaire Weinstein: Meryl Streep sous le feu des critiques

Meryl Streep le 14 décembre 2017 à Washington, pour la première de  "Pentagon Papers"

Meryl Streep le 14 décembre 2017 à Washington, pour la première de "Pentagon Papers" - Mandel Ngan - AFP

L'actrice, qui affirme qu'elle n'était pas au courant des agissements supposés du producteur déchu, est accusée par plusieurs personnes d'avoir fermé les yeux.

Elle est sûrement l'une des actrices hollywoodiennes les plus appréciées du public et de l'industrie. Pourtant, Meryl Streep connaît une fin d'année difficile, fragilisée par l'affaire Weinstein. Celle qui a débuté 2017 comme fer de lance de l'opposition des célébrités contre Donald Trump, s'imposant comme superstar et doyenne de l'élite progressiste du cinéma américain, se retrouve désormais dans le rôle de cible. 

C'est la passivité supposée de l'actrice face aux agissements présumés de Harvey Weinstein qui est visée. La comédienne de 68 ans est accusée d'avoir été au courant du comportement présumé de l'ancien producteur, à qui une centaine de femmes reprochent des faits allant du harcèlement sexuel au viol. Selon ses détracteurs, elle aurait menti sur ce qu'elle savait, au sujet de ce qui est devenu un scandale dépassant les frontières américaines.

Des soupçons nés avec les premières révélations

C'est en octobre, alors que les accusations contre l'ancien patron des studios Miramax venaient d'être révélées, que les premières critiques ont fusées contre Meryl Streep. L'actrice aux trois Oscars s'était dite "atterrée" par les nouvelles "scandaleuses" dont elle prétendait n'avoir nullement connaissance. Des propos auxquels a vivement réagi Rose McGowan, l'une des figures de la libération de la parole féminine à Hollywood. 

"VOTRE SILENCE est LE problème", l'a accusée l'ancienne actrice, elle-même victime présumée de Harvey Weinstein. Elle est par ailleurs l'une des principales porte-voix du mouvement #Metoo, dont de nombreuses activistes ne croient pas non plus en la version de Meryl Streep. "Je méprise votre hypocrisie", a-t-elle poursuivi dans son tweet.

Meryl Streep a répondu, dans un communiqué en début de semaine, qu'elle "ne savait pas à propos des crimes de Weinstein, ni durant les années 90" lorsqu'il est accusé d'avoir agressé Rose McGowan, "ni pendant les décennies suivantes lorsqu'il a agressé d'autres" femmes.

Affichée sur les murs de Los Angeles

L'actrice de Mamma Mia! est également la cible des critiques de l'artiste Sabo. Marqué à droite politiquement, celui-ci a placardé plusieurs affiches cette semaine à Los Angeles, montrant Meryl Streep aux côtés de Harvey Weinstein, les yeux de l'actrice barrés d'un "She knew": "elle savait".

Le public ne semble pas lui pardonner non plus. Jeetendr Sehdev, un sondeur spécialisé dans les célébrités, affirme que 58% des personnes interrogées en octobre sur l'affaire Weinstein ont "un sentiment négatif" concernant l'actrice depuis ses premières dénégations. Celles-ci ont eu l'effet d'un "baiser de la mort pour son image à Hollywood", a-t-il expliqué à l'AFP. Meryl Streep "doit s'excuser auprès de ses fans pour ne pas avoir dit la vérité", juge Jeetendr Sehdev. 

B.P. avec AFP