BFMTV

Rose McGowan a refusé un million de dollars de la part d'Harvey Weinstein

Rose McGowan à New York, en avril 2016

Rose McGowan à New York, en avril 2016 - Dimitrios Kambouris - Getty Images North America - AFP

L'actrice, qui accuse le producteur de viol, affirme que celui-ci a essayé d'acheter sa discrétion, peu avant que le scandale n'éclate.

De l'argent contre le silence. Rose McGowan affirme qu'Harvey Weinstein, qu'elle accuse de viol, aurait tenté d'acheter sa discrétion en lui versant un million de dollars (environ 859.000 euros). Une somme que l'ancienne actrice de Charmed aurait refusée.

Selon le New York Times, l'offre est arrivée sur la table à la fin du mois de septembre, soit quelques jours avant que la presse ne publie les premières révélations d'accusations à l'encontre du magnat d'Hollywood. Une offre que l'avocat de Rose McGowan a confirmée auprès du média américain. Celle qui explique avoir été tentée d'accepter cette somme (elle a fait monter les enchères à 6 millions, dans l'espoir d'en obtenir 3) a finalement décidé de la refuser:

"Je me suis dit, 'beurk, dégueu, t'es dégoûtant. Je ne veux pas de ton argent. Je me sentirais dégoûtante", explique-t-elle.

Féminisme 2.0

Depuis les premières révélations sur Harvey Weinstein, Rose McGowan est l'une des célébrités qui a le plus fait entendre sa voix. Sur Twitter, par le biais du hashtag #RoseArmy, elle dénonce le sexisme ambiant d'Hollywood, n'hésitant pas à s'en prendre aux plus grands noms du cinéma américain (elle a notamment accusé Ben Affleck de n'avoir jamais réagi aux agissements présumés de Harvey Weinstein, affirmant qu'il était au courant).

Comme une poignée de femmes, elle accuse le producteur de viol - la plupart des dizaines de témoignages évoquent des harcèlements et agressions sexuelles - mais reste très discrète sur les circonstances de cet acte présumé. Il aurait eu lieu en 1997 dans l'Utah, en marge du festival Sundance, alors qu'elle était âgée de 23 ans. Elle raconte simplement avoir retrouvé Harvey Weinstein pour un rendez-vous d'affaires, durant lequel il lui a indiqué qu'il y avait un jacuzzi dans sa chambre d'hôtel. "Et ce qui est arrivé est arrivé", explique-t-elle.

Un premier accord signé il y a 20 ans

Comme le rapporte le New York Times, la jeune femme avait déjà signé un accord de 100.000 dollars (environ 85.900 euros) avec Harvey Weinstein en 1997. Selon une jeune assistante de l'époque, interviewée par le journal, "Rose était bouleversée et ne voulait pas signer d'accord (...) Elle voulait se battre." Une motivation qui n'aurait pas été encouragée par son entourage professionnel. Le journal note que l'actrice n'a découvert que cet été que ce premier accord ne comportait pas de clause de confidentialité.

Harvey Weinstein, extrêmement discret depuis les débuts du scandale, est désormais en traitement pour se débarrasser de son addiction sexuelle. Dans le courant du mois d'octobre, l'une de ses porte-paroles a fait savoir que "toutes les accusations de relations sexuelles non consenties sont réfutées par M. Weinstein".

B.P.