BFM Paris Île-de-France
Paris Île-de-France

Yvelines: la préfecture, l'académie et le parquet signent un plan de lutte contre la haine en ligne

Ce plan de 22 actions vise à lutter contre le racisme, l'antisémitisme et l'homophobie. L'une de ces actions est la lutte contre l'anonymat, notamment en ligne.

"L'action en matière de répression des contenus illicites en ligne est toujours compliquée (...) mais on peut agir", affirme Raphaël Sodini, préfet délégué des Yvelines pour l'Egalité des Chance. Ce mardi, un plan départemental de lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT a donc été signé par la préfecture des Yvelines, l'académie de Versailles et le parquet de Versailles.

Les trois partenaires souhaitent coordonner leurs actions dans leurs secteurs respectifs, avec une meilleure orientation des victimes ou des témoins d’actes de ce type, la mise en place de stages de citoyenneté et la création d’un réseau d’élèves référents pour prévenir sur le harcèlement et les différentes formes de discriminations au sein des établissements scolaires.

Dans ce plan figurent 22 actions qui ont pour objectifs principaux de renforcer la répression des contenus haineux sur les réseaux sociaux et de sensibiliser le grand public sur l’utilisation ainsi que les dangers des espaces de communication en ligne.

Lutter contre l'anonymat en ligne

Cette idée que l’on peut tout dire, tout écrire, tout filmer et tout diffuser, la préfecture, le parquet et l’Académie veulent la combattre. Ces institutions souhaitent lutter contre l’anonymat en ligne.

Un sujet qui résonne d'autant plus dans le département où s'est déroulé l'assassinat de Samuel Paty, le 16 octobre 2020 à Conflans-Sainte-Honorine. L'attentat dont a été victime l'enseignant était survenu après une vague de commentaires sur les réseaux sociaux et d'accusations visant directement et nomémment le professeur d'histoire.

"Eduquer" les jeunes aux réseaux sociaux

Le préfet délégué pour l'Egalité des Chance des Yvelines estime "qu'on peut encore agir" et souhaite mettre un point d'honneur à l'éducation.

"Le problème ce n'est pas d'être sur les réseaux sociaux, le problème c'est d'être éduqué dans l'utilisation des réseaux sociaux", assure Raphaël Sodini sur BFM Paris ce mercredi matin.

Ainsi la prévention sur le racisme, l'homophobie, l'antisémitisme et le harcèlement en général sera renforcée dans les établissements du département, dès le primaire. "Ça peut être des cours, ça peut être des rencontres avec les spécialistes des réseaux sociaux, ça peut être aussi des rencontres avec les forces de l'ordre qui rappellent ce qu'est la loi", explique le préfet délégué.

Un concours artistique baptisé "Alter'égaux" va par exemple être mis en place dans une dizaines de collèges du département. "L'important c'est de faire prendre conscience aux enfants que les réseaux sociaux ce n'est pas quelque chose d'annodin", conclut Raphaël Sodini.

Alicia Foricher