BFM Paris Île-de-France
Paris Île-de-France

Yvelines, Bouches-du-Rhône, Nord… quels sont les départements où l'on recense le plus d'Ovnis?

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - AFP

Le Groupe d'étude et d'information sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (GEIPAN), rattaché au centre spatial de Toulouse, recense les cas signalés d'Ovnis.

"Boule verte", "lumières blanches", "observations nocturnes d'engins dans le ciel"... Le Groupe d'étude et d'information sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (GEIPAN), rattaché au centre spatial de Toulouse, recueille et recherche une explication aux phénomènes non identifiés signalés par des témoins.

Le groupe d'étude classe les cas d'observations en six catégories: "Phénomène parfaitement identifié", "phénomène probablement identifié", "phénomène non identifié (manque de données)", "phénomène Non identifié (après enquête)".

En cette journée mondiale des Ovnis, ce 2 juillet, découvrez combien de ces phénomènes ont été signalés dans votre département.

•310 phénomènes en Île-de-France

Avec 310 signalements, l'Île-de-France est l'une des régions de France métropolitaine qui enregistre le plus de phénomènes signalés. "Lanterne thaï", "cerf-volant", tonnerre"... Dans les Yvelines, 56 cas ont été observés, la plupart ont d'ailleurs été classés "phénomènes parfaitement identifiés" ou "phénomènes probablement identifiés".

Dans le reste de la région, c'est en Seine-Saint-Denis qu'il y a le moins de signalements. Le département en compte 22. Les Hauts-de-Seine en dénombrent 26, le Val d'Oise 35, le Val-de-Marne 36.

L'Essonne, la Seine-et-Marne et Paris en enregistrent respectivement 41, 46 et 48.

• 284 phénomènes en Provence-Alpes-Côte d'Azur

En matière de cas signalés, la Provence-Alpes-Côte d'Azur ne se situe pas très loin derrière l'Île-de-France. La région en comptabilise 284 avec de grandes disparités entre départements.

"Satellite", "fusée éclairante", "avion de ligne"... Les Bouches-du-Rhône sont le deuxième département, derrière celui de Haute-Garonne, à dépasser les 80 signalements. En revanche, le département des Hautes-Alpes ne compte que 13 phénomènes, dont trois non-identifiés faute d'informations fiables.

36 cas ont été signalés dans les Alpes-de-Haute-Provence et le Vaucluse, 50 dans le Var et 68 dans les Alpes-Maritimes.

•211 phénomènes dans les Hauts-de-France

Derrière l'Île-de-France et la Provence-Alpes-Côte d'Azur, les Hauts-de-France. Dans cette région, 211 cas ont été signalés au Groupe d'étude et d'information sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (GEIPAN).

"Oiseau", "ballon publicitaire", "véhicule"... Dans le Nord, 72 phénomènes ont été analysés, dont onze ont été établis comme "parfaitement identifiés" et 22 "probablement identifiés".

39 cas ont été signalés, dans le Pas-de-Calais, 48 dans l'Oise, 27 dans la Somme et 24 dans l'Aisne.

•198 phénomènes dans le Grand Est, 165 en Auvergne-Rhône-Alpes

198 phénomènes ont été signalés dans le Grand Est, dont 35 dans le Haut-Rhin et 38 dans le Bas-Rhin. La majorité des cas signalés ont été "parfaitement identifiés", "probablement identifiés" et "non identifiés par manque de données".

En Auvergne-Rhône-Alpes, 165 cas ont été recensés, dont 49 dans le Rhône. "Ballon d'enfant", "traîné de condensation", "lune"... Une fois de plus, la majorité des cas ont été "parfaitement identifiés" et "probablement identifiés".

La carte des cas signalés est à retrouver sur le site Internet du Groupe d'étude et d'information sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (GEIPAN).

Solenne Bertrand