BFM Lille
Grand Lille

Pas-de-Calais: les rassemblements de tuning et de runing interdits tous les week-ends cet été

Rassemblement de voiture tunées (photo d'illustration)

Rassemblement de voiture tunées (photo d'illustration) - Denis Charlet

La préfecture a pris un arrêté en ce sens cette semaine en raison "des troubles importants" qu'engendrent ces manifestations.

Pas de tuning ni de runing dans plusieurs zones du Pas-de-Calais le week-end cet été. La préfecture a pris cette semaine un arrêté afin d'interdire ces rassemblements de voitures tunées pour les neuf week-ends de la période estivale de juillet et d'août.

Les arrondissements de Béthune et Lens concernés

L'interdiction émise par le préfet vise des lieux fréquentés régulièrement par les amateurs de ces courses sauvages, à partir de ce week-end, du vendredi soir au lundi matin.

La préfecture du Pas-de-Calais avait déjà reconduit un arrêté interdisant les rassemblements de tuning pour une durée d'un mois, tous les week-ends au mois de juin.

"L'ensemble des parkings des zones commerciales de Cora Lens 2 à Vendin-le Vieil, les parkings de la zone commerciale Intermarché à Carvin, les parkings de la zone commerciale Maison Plus à Hénin-Beaumont, le parking du stade Bollaert-Delelis à Lens, la zone industrielle des Portes du Nord à Libercourt et la rue Blaise Pascal à Libercourt", a détaillé la préfecture pour le secteur de Lens.

Dans l'arrondissement de Béthune, l'interdiction englobe l'avenue de Londres à Douvrin, l’avenue de Sofya à Billy-Berclau, la rue de la Rotonde à Béthune, la rue de la Paix à Noyelles-lès-Vermelles ou encore les boulevards Nord, Est, Sud et Ouest des communes de Douvrin et Billy-Berclau.

Des rassemblements dangereux

La préfecture justifie sa décision en rappelant que des annonces pour organiser de nouvelles manifestations à Lens ont déjà été émises sur les réseaux sociaux. À Béthune, un rassemblement de tuning a récemment été organisé rue de la Rotonde.

Ces rassemblements non-déclarés interviennent le plus souvent en fin de semaine et ne sont jamais sécurisés par les organisateurs, malgré le nombre important de participants, comme le dénonce la préfecture dans son arrêté.

"Ces rassemblements donnent en outre lieu à des troubles importants à l'ordre public: drifts (dérapages), burnout (accélération sur place pour faire chauffer les pneus) risqués pour les spectateurs, courses de vitesse sur les axes routiers avec de grands excès de vitesse".

Les participants risquent jusqu'à six mois de prison ainsi que 7500€ d'amende. Lors d'une précédente interdiction de ces événements en juin 2021, une centaine de véhicules avaient été verbalisés.

Au cours d'une course sauvage le 11 septembre dernier à Libercourt, un conducteur de 22 ans a perdu le contrôle de sa voiture et a heurté la foule, blessant six personnes dont trois gravement. L'un des blessés était ensuite mort des suites de la collision.

Gauthier Hartmann