BFM Paris

Régionales en Île-de-France: une campagne d'EELV sur les "boomers" accusée d'âgisme

Julien Bayou le 19 janvier 2021 lors d'une conférence de presse à Paris

Julien Bayou le 19 janvier 2021 lors d'une conférence de presse à Paris - GEOFFROY VAN DER HASSELT © 2019 AFP

Julien Bayou, tête de liste Europe Écologie-Les Verts (ELLV) pour les élections régionales en Île-de-France, a mis en ligne une campagne, vendredi, taxée d'âgisme par des internautes.

"Ok boomer." Vendredi, Julien Bayou, tête de liste Europe Écologie-Les Verts (ELLV) pour les élections régionales en Île-de-France, a dévoilé sur les réseaux sociaux une campagne dans laquelle il appelle les électeurs qui souhaitent "défendre le climat" à vérifier qu'ils sont bien inscrits sur les listes électorales.

Il les incite alors à se mobiliser, entre autres, contre les chasseurs, les fachos et les boomers, qui iront voter en juin "pour défendre leurs intérêts". Mais l'emploi du terme "boomers" - qui désigne de manière ironique la génération des baby-boomers - a été fortement critiqué sur les réseaux sociaux. Certains internautes ont notamment expliqué que la campagne faisait preuve d'âgisme, soit de discrimination envers une personne pour son âge.

"L'âgisme est la plus banale des discriminations"

"Cher Julien Bayou, négativer une catégorie de concitoyens pour ce qu’ils sont, c’est une discrimination. L’âgisme est hélas la plus banale et la plus admise des discriminations, cette affiche en est un exemple. Comme toute discrimination, elle repose sur des stéréotypes", a par exemple écrit Jérôme Guedj, conseiller départemental de l'Essonne, vendredi sur Twitter.

Michèle Delaunay, ancienne ministre déléguée aux Personnes âgées et à l'Autonomie, a déploré de son côté que "les périodes électorales ne rendent pas forcément intelligent". Le scientifique Carlos Moreno a quant à lui qualifié la campagne de "sommet du grand n'importe quoi".

Julien Bayou modifie son post

Sur Twitter, les membres d'EELV et les anciennes figures du parti ont défendu leur secrétaire national. Comme l'ancienne eurodéputée Eva Joly qui a lancé un "Ok boomer" à Jérôme Guedj et lui a expliqué que "boomer est moins une question d'âge qu'un état d'esprit".

Si Julien Bayou n'a pas réagi à ce début de polémique, il a tout de même apporté quelques changements au post Facebook qui présentait sa campagne. À 12h29, le visuel visant les boomers a disparu.

Première modification à 12h29
Première modification à 12h29 © Facebook - Julien Bayou

Puis, à 13h26, le texte qui ciblait "les chasseurs, les boomers et tous les autres" a également été modifié, employant l'adverbe "beaucoup" pour désigner de manière plus générale ceux qui iront voter "pour défendre leurs propres intérêts".

Deuxième modification à 13h26
Deuxième modification à 13h26 © Facebook - Julien Bayou

Sur Twitter, "L'écologie évidemment", la plateforme de soutien à la candidature de Julien Bayou, ne semble avoir publié que deux visuels de la campagne, mais pas celui visant les boomers.

Clément Boutin Journaliste BFMTV