BFM Paris

Présidentielle 2022: dans les Yvelines, les élus pro-Macron s'organisent

Le président Emmanuel Macron le 20 septembre 2021 à Paris

Le président Emmanuel Macron le 20 septembre 2021 à Paris - stefano rellandini © 2019 AFP

Des élus locaux comme le maire de Poissy Karl Olive, se réunissent au sein de comités locaux afin de soutenir une candidature du président de la République à sa réélection.

Des "comités" portés par des élus locaux pour soutenir une candidature d'Emmanuel Macron à sa réélection: dans les Yvelines, à l'ouest de Paris, une quinzaine de maires, adjoints ou conseillers municipaux ont donné le la, mercredi, en appelant au "dépassement" et en se voulant "prescripteurs".

Réunis autour du maire de Poissy, Karl Olive, un ancien LR devenu "divers droite" et qui revendique une "relation de proximité formidable avec le président de la République", ces élus "sans étiquette, MoDem ou LREM" issus "du centre droit et du centre gauche" veulent "créer une dynamique de rassemblement".

Selon eux, 150 élus ont déjà rejoint ces "comités locaux" qui doivent mener des "actions dans les prochaines semaines".

"Peser" dans la construction du programme

"On se veut prescripteurs", a expliqué Karl Olive qui, en rappelant qu'il a voté pour Valérie Pécresse aux élections régionales - et non pour la liste LREM -, assure que "certains collègues de sa famille politique (de droite) vont eux aussi prochainement créer des comités de soutien".

"Beaucoup d'élus savent très bien comment ils vont se positionner à la fin, mais je crois que c'est important de se déclarer maintenant", abonde le maire du Chesnay-Rocquencourt, Richard Delepierre.

Or, selon les élus, le temps presse: "On ne va pas attendre l'arrivée du tiercé pour donner l'ordre des chevaux", poursuit le maire de Poissy, qui en appelle au "besoin d'impulsion".

Au-delà, ces élus locaux entendent "peser" dans la construction du programme, lorsque le candidat Macron de 2017 entendait bousculer l'ordre établi et les baronnies locales. L'initiative yvelinoise, qui a vocation à essaimer sur tout le territoire, s'inscrit dans une démarche de maillage des élus locaux favorables à Emmanuel Macron.

Karl Olive est à la tête de l'association "Génération terrain", qui oeuvre dans ce sens, et qui répond à "La France audacieuse" de Christian Estrosi, le maire de Nice, ou "La République des maires", la structure portée par le maire d'Angers, Christophe Béchu.

Point commun, au moins des deux dernières: elles sont réputées être proches d'Edouard Philippe et constituent un réseau sur lequel l'ancien Premier ministre pourra s'appuyer dans une future majorité en cas de réélection d'Emmanuel Macron.

G..H avec AFP