BFM Paris

Paris: David Belliard déterminé à mettre en place la "zone à trafic limité" en 2022

David Belliard, adjoint aux transports d'Anne Hidalgo, revient sur les grands projets de la maire de Paris, candidate à la présidentielle de 2022.

David Belliard, adjoint aux transports d'Anne Hidalgo, revient sur les grands projets de la maire de Paris, candidate à la présidentielle de 2022. - Joël Saget - AFP

Si Anne Hidalgo porte désormais la casquette de candidate à l'élection présidentielle de 2022, son adjoint aux transports à la ville de Paris veut maintenir le cap des nombreuses transformations à venir comme sur le périphérique.

Transformation du périphérique, zone à trafic limité... David Belliard se dit "déterminé à réaliser le projet pour lequel les Parisiens et les Parisiennes" les ont "élus", ce dimanche, lors d'une interview accordée au Parisien à l'occasion de la 7e édition de la Journée sans voiture. Une occasion pour l'adjoint aux transports de la ville de Paris de défendre mordicus la mandature d'Anne Hidalgo, candidate depuis une semaine à la présidentielle de 2022, et de garder le cap sur les projets à venir.

• La zone à trafic limité (ZTL) dans le centre de Paris

Pour la mise en place de la ZTL, la zone à trafic limité où le trafic de transit sera interdit au profit des mobilités dites "douces", l'objectif est fixé "au second semestre 2022" déclare l'élu.

En théorie, les véhicules qui traversent cette zone sans s'y arrêter ne pourront plus y accéder. Mais "ceux qui auront quelque chose à faire dans la zone pourront toujours y circuler", précise-t-il.

• Pas de référendum sur le périphérique

L'équipe d'Anne Hidalgo a pour projet de créer une voie dédiée au covoiturage, réalisée "sur l'intégralité du périphérique". Une transformation en profondeur qui mériterait, selon la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse, d'organiser un référendum régional.

Pas question, pour David Belliard, qui met en avant que "ce type de dispositif existe déjà à Los Angeles". "Nous avons demandé à Île-de-France Mobilités d’étudier l’opportunité de mettre aussi des bus. Ils n’ont pas répondu", déplore par ailleurs David Belliard.

Un objectif qu'il souhaite mettre en oeuvre d'ici 2024, et le lancement des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris.

Par Noémie Gobron