BFM Paris

Île-de-France: la ligne 4 du métro a désormais deux nouvelles stations

L'extension de la ligne 4 du métro parisien sera inaugurée ce jeudi.

L'extension de la ligne 4 du métro parisien sera inaugurée ce jeudi. - Île-de-France Mobilités

Deux nouvelles stations, Barbara et Bagneux-Lucie Aubrac, ont été officiellement inaugurées ce jeudi à la mi-journée. Un "événement historique" pour la commune.

Nouveau terminus sud pour la ligne 4 du métro. Deux nouvelles stations viennent s'ajouter à ce tronçon, qui liait jusqu'à ce jeudi la Porte de Clignancourt à la mairie de Montrouge. Dénommées Barbara et Bagneux-Lucie Aubrac, ces deux nouvelles stations ont été inaugurées à la mi-journée, en présence de Jean Castex et du ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

"Historique pour Bagneux"

L'extension de 2,7 km, entièrement souterraine, assurera la jonction entre le sud de Montrouge et le quartier des Martyrs-de-Châteaubriant.

C'est "un évènement historique pour Bagneux", se réjouit la ville sur Twitter, attendu depuis plusieurs décennies.

Marie-Hélène Amiable, maire PCF de la commune, estime que cette extension est synonyme "de mobilité facilitée et de plus pour l'environnement. C'est un plus pour l'égalité des territoires, ça permet une forme de désenclavement. C'est un plus pour l'attractivité de la commune".

Selon les prévisions de la RATP, "37.000 voyageurs emprunteront la ligne 4 aux stations Barbara et Bagneux-Lucie Aubrac", avec un train toutes les deux minutes aux heures de pointe. De quoi dynamiser l'activité d'une ville populaire, qui verra éclore à l'horizon 2030 l'éco-quartier Victor Hugo à proximité de la gare.

Féminiser l'espace public

La dénomination des stations avait fait l'objet d'une consultation populaire d'un mois en 2018, une première. Avec un "objectif de féminisation de l’espace public", avait soutenu la maire de Bagneux, déjà en poste à l'époque.

Fort de Montrouge, Coluche ou Barbara étaient proposés pour la première station. C'est finalement le nom de l'interprète de L'Aigle Noir, enterrée au cimetière de Bagneux, qui a été retenu. Lucie Aubrac, Nina Simone ou Champs des Oiseaux étaient en lice pour la seconde: les voyageurs ont opté pour le nom de la résistante.

Des stations lumineuses

Entamés en 2015, les travaux étaient dirigés par l'architecte allemand Finn Geipel, rattaché à l'agence LIN. Le maître d'œuvre souhaitait des stations particulièrement lumineuses, d'où leur blancheur.

"L'important, c'était de retrouver les fondamentaux d'une station du réseau parisien, souligne Lorenzo Sancho de Coulhac, responsable de l'unité Études standars et design à la RATP. C'est-à-dire des stations qui soient le plus fluide possible, où on n'est pas coincé, où on circule facilement, où tout est lisible, où l'information est mise en valeur, où l'éclairage est de grande qualité."

L'automatisation prend du retard

La RATP note que la station terminus sera connectée à un pôle bus et, à terme, à la ligne de rocade du nouveau Grand Paris, la ligne 15. Un site de maintenance et de garage des trains est également prévu en souterrain à l’extrémité de la ligne, ajoute-t-elle.

Quant au complexe chantier d'automatisation complète de la ligne 4, un retard sur le calendrier initial est à prévoir. Il faudra finalement attendre fin 2023 pour que celle-ci soit effective.

Une information confirmée par la régie autonome des transports parisiens auprès de BFM Business. La RATP précise qu'"à partir du milieu de l’année 2022, les navettes automatiques arriveront progressivement sur l’ensemble de la ligne".

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions