BFM Paris Île-de-France
Paris Île-de-France

Climatisation allumée, porte fermée: les commerçants parisiens respectent-ils la nouvelle mesure?

La police municipale se charge de faire de la prévention auprès des commerçants qui ignorent encore cette mesure. À terme, le non-respect de cet arrêté peut entraîner une amende de 150 euros.

"Vous utilisez la clim, vous devez fermer la porte." Si la mesure est entrée en vigueur depuis un peu plus d'une semaine, les commerçants parisiens ne se sont pas encore tous pliés à cette obligation.

Ils n'ont pourtant pas le choix: depuis le 25 juillet, les commerces doivent fermer leurs portes lorsque la climatisation est en route, à l'exception des bars et restaurants disposant d'une terrasse. Une décision prise par la municipalité face à l'urgence climatique et à la crise de l'énergie.

Jusqu'à 150 euros d'amende

Pour s'assurer que la mesure est bien respectée, des équipes de la police municipale font des rondes dans les rues de Paris. Une opération avant tout de sensibilisation.

"Cette phase de prévention est très importante, puisqu'un bon nombre de commerçants ne sont absolument pas au courant de cet arrêté", déclare Stéphane Bongibault, chef de la police municipale de Paris Centre, au micro de BFMTV. "C'est donc notre devoir d'aller les informer."

Une chocolaterie se fait rappeler à l'ordre. Un autre, qui vend des chaussures et du prêt-à-porter, va devoir investir dans des portes coulissantes. Une dépense importante. "Surtout qu'on a refait des travaux il n'y a pas longtemps" pour installer des portes neuves, déplore le gérant de la boutique.

Dans l'ensemble, cette nouvelle obligation est "plutôt bien pris[e]", estime Stéphane Bongibault. "On voit que certains grands groupes ont déjà commencé à prendre les mesures, mais qu'il faudra un certain délai pour pouvoir s'adapter à cette mesure."

Certains commerçants s'inquiètent toutefois de voir leur clientèle baisser s'ils gardent leurs portes fermées. "Le fait de fermer la porte, ça ne fait pas rentrer le client, et ça c'est le problème", déplorait une commerçante il y a quelques jours.

Les opérations de prévention de la police municipale vont se poursuivre, mais le non-respect de cet arrêté reste passible d'une amende de 150 euros.

Un usage "aberrant" de la climatisation

Mi-juillet, la mairie de Paris avait annoncé étudier "tous les moyens juridiques" pour lutter contre le gaspillage énergétique que représente l'utilisation de la climatisation avec les portes ouvertes. Un usage que la municipalité juge "aberrant".

La maire de Paris, Anne Hidalgo, avait souligné que cette mesure avait été proposée par la Convention citoyenne pour le climat, et qu'elle "aurait pu être mise en place bien plus tôt par un décret".

Le même type d'arrêté municipal a déjà été pris dans d'autres villes comme Lyon, Strasbourg, Besançon ou encore Nantes. Le gouvernement réfléchit à généraliser cette mesure à l'ensemble du territoire.

Joao Alencar, Lena Mahmoud avec Laurène Rocheteau