BFM Paris

Anne Hidalgo estime à "plus d'un milliard d'euros" le coût de la crise sanitaire pour Paris

La maire de Paris Anne Hidalgo arrive au ministère de la Fonction publique à Paris, le 27 janvier 2021

La maire de Paris Anne Hidalgo arrive au ministère de la Fonction publique à Paris, le 27 janvier 2021 - GEOFFROY VAN DER HASSELT © 2019 AFP

Au Conseil de Paris ce mardi, la maire socialiste de la capitale a taclé le manque de soutien de l'État aux collectivités.

La crise sanitaire qui dure depuis plus d'un an pèse sur les finances de la capitale. Au Conseil de Paris ce mardi matin, Anne Hidalgo a estimé son coût à "plus d'un milliard d'euros" - "une situation inédite" - et fustigé le manque de soutien de l'État.

"Tous ensemble, exécutif, maires d'arrondissement, élus de tous bords politiques, nous nous battons au service de nos concitoyens en voyant les dépenses qui filent et les ressources qui se tarissent, a-t-elle affirmé. Ce qui se passe à Paris se déroule aussi à l'identique en Île-de-France et partout dans notre pays. Et tout cela, dans une indifférence étonnante de la part de l'État central, dont la réaction est loin d'être à la hauteur des enjeux."

Selon la maire socialiste de Paris, le soutien effectif du gouvernement aux collectivités "est si loin des annonces répétées à l'envi".

"C'est si peu"

"Sur les 1,4 milliard d'euros que nous voulons investir en 2021 à Paris pour soutenir l'activité et progresser en matière de transition écologique, les crédits du plan de relance de l'État représentent 4 % du montant envisagé, a-t-elle regretté. C'est si peu."

Anne Hidalgo estime que les collectivités doivent être le cœur de la relance pour penser l'après ou sinon, elle n'aura tout simplement pas lieu." Et l'élue, à qui l'on prête des ambitions présidentielle en 2022, de promettre de porter "inlassablement ce combat auprès du gouvernement".

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions