BFMTV

Particules fines: les véhicules les plus polluants interdits mercredi à Lille

Photo d'illustration - Gaz d'échappement d'une voiture.

Photo d'illustration - Gaz d'échappement d'une voiture. - Philippe Huguen - AFP

Pour la première fois, la préfecture du Nord impose à Lille l'interdiction de circulation dans la métropole des véhicules les plus polluants.

Les véhicules les plus polluants seront interdits de circulation dans la métropole lilloise mercredi, en raison d'un troisième jour de pollution aux particules fines, a annoncé mardi la préfecture du Nord. Elle impose ces restrictions pour la première fois à Lille.

Dans ce périmètre qui couvre une douzaine de communes, seuls les véhicules équipés d'une vignette Crit'air 0, 1, 2 et 3 seront autorisés à circuler, a précisé à l'AFP la préfecture.

La circulation alternée également mise en place

"Afin de réduire les émissions de polluants dans l'atmosphère, outre la réduction de la vitesse maximale autorisée sur certains axes, le préfet a validé la mise en place de la circulation différenciée sur une partie de la métropole lilloise", a annoncé dans un communiqué la préfecture, avant une conférence de presse à 18h.

Le Nord et le Pas-de-Calais sont depuis lundi en niveau d'alerte pour persistance de pollution aux particules fines (PM 10) et devraient le rester mercredi, selon l'organisme régional de surveillance de la qualité de l'air Atmo. Le niveau d'alerte sur persistance est déclenché lorsqu'Atmo prévoit un dépassement du niveau réglementaire fixé à 50 µg/m³ pendant deux jours consécutifs.

Lundi, au premier jour du pic de pollution, le préfet du Nord et de la zone de défense et de sécurité du Nord Michel Lalande avait déjà imposé dans le Nord et du Pas-de-Calais, des vitesses maximales abaissées de 20km/h, jusqu'à mercredi à 22h.

60 jours de dépassement du seuil maximal à Lille

En 2018, selon des données officielles, Lille a dépassé au moins 60 fois le seuil journalier maximum de particules fines inférieures à 2,5 millimètres, soit 25 microgrammes par mètre cube (µg/m3), que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de ne pas dépasser plus de trois fois par an.

Près d'1,3 million de vignettes Crit'air ont été vendues à des habitants des Hauts-de-France, dont 800.000 dans le Nord, depuis juillet 2016. Environ 300.000 ont été vendues en Belgique, 200.000 en Allemagne, 140.000 aux Pays-Bas et 115.000 aux Royaume-Uni, selon les chiffres de la préfecture.

Le pic de pollution concerne aussi l'Oise depuis mardi et jusqu'à mercredi.

Salomé Vincendon avec AFP