BFMTV

La NASA dévoile une modélisation animée et en couleurs de Mercure

Mercure

Mercure - NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Carnegie Institution of Washington

Mercredi, la NASA a posté sur Instagram la reconstitution, effectuée à partir des photos prise par la sonde spatiale Messenger, de la surface de Mercure en couleur.

Certes, la NASA a pour coutume de partager avec le grand public ses découvertes les plus stupéfiantes, son imagerie la plus sidérante, qu'il s'agisse de la représentation d'un trou noir, du paysage de poussières et de reliefs d'une planète. Mais notre œil ne semble pas pouvoir s'en lasser. Mercredi, l'institution américaine a ainsi mis en ligne, via son compte Instagram, une vue panoramique en couleur de Mercure. 

L'héritage de Messenger

Il s'agit en fait d'une modélisation animée. Mais cette carte est composée en creux de la kyrielle de photos prises par la sonde spatiale Messenger alors en orbite de Mercure. Bleutées ou d'un blanc de neige, tirant sur l'ocre, la planète se montre couverte de teintes très diverses. Le message accompagnant la publication explique ces contrastes: "Les couleurs les plus brillantes sont liées aux variations de la somme d'énergie solaire réfléchie par la surface selon les longueurs d'ondes spécifiques, un concept appelé la réflectance spectrale". 

Le vaisseau Messenger tient autant de l'étoile que de la machine. Car c'est au moment où la sonde est devenue un astre mort que ses lumières nous parviennent. Le site de la NASA nous apprend ainsi qu'elle a été lancée en 2004 afin d'étudier la géologie, la composition chimique, et les champs magnétiques de la planète. En 2011, après un périple de six ans à travers les espaces infinis, l'appareil est entré en orbite de Mercure. Y demeurant quatre ans, la sonde a enregistré environ 200.000 photos, mitraillant l'intégralité de la surface. Le 30 avril 2015, sa mission accomplie, Messenger a plongé vers celle-ci, enfonçant un nouveau cratère sur la face de son objet d'étude. 

Robin Verner