BFMTV
Météo

Episode de pollution: Pas de circulation différenciée mais des restrictions de circulation

La pollution à l'ozone sera élevée ce vendredi.

La pollution à l'ozone sera élevée ce vendredi. - Geoffroy Van der Hasselt - AFP

Airparif prévoit à nouveau un seuil élevé de pollution aux particules fines ce vendredi. En raison des conditions météorologiques, cet épisode de pollution pourrait se poursuivre plusieurs jours.

Un épisode de pollution doit continuer de toucher Paris et l'Ile-de-France ce vendredi. Comme pour cette journée de jeudi, Airparif prévoit un indice de pollution élevé aux particules fines. Celui-ci devrait atteindre 76 µg/m³, un niveau supérieur au seuil d'information et de recommandation fixé à 50 µg/m³.

La mairie de Paris avait demandé à la Préfecture de police de mettre en place la circulation différenciée. "Je demande au Préfet de police qu'il restreigne sans attendre la circulation des véhicules les plus polluants", a ainsi tweeté Anne Hidalgo. Une requête refusée par la préfecture de Police qui a néanmoins mis en place des restrictions de circulation.

"Nous pensons que c'est une erreur. Nous avons demandé aujourd'hui, conformément à la réglementation, puisque nous seront au deuxième jour de pic de pollution, la mise en place de mesures qui permettent de faire baisser le thermomètre", explique Christophe Najdovski, maire adjoint de Pairs en charge des transports. Des restrictions de circulation. "Nous voulons être dans le préventif et pas le curatif. Nous voulons faire en sorte de réduire les émissions de polluants et pour cela nous avons un outil: la circulation différenciée." 

Des restrictions de circulation

En raison de ce pic de pollution, la préfecture de police de Paris a décidé de réduire la vitesse maximale de circulation autorisée à 110 km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130 km/h ; à 90 km/h sur les portions d’autoroutes et de voies rapides normalement limitées à 110 km/h et à 70 km/h sur les portions d’autoroutes et de voies rapides normalement limitées à 90 km/h, ainsi que sur les routes nationales et départementales.

Cyrielle Cabot