BFMTV

Pyongyang dément avoir torturé l'étudiant américain décédé Otto Warmbier

Kim Jong-un en Corée du Nord en Février 2016 (photo d'illustration)

Kim Jong-un en Corée du Nord en Février 2016 (photo d'illustration) - DR

Après la mort d'Otto Warmbier, un étudiant américain libéré par la Corée du Nord et rapatrié aux Etats-Unis alors qu'il était dans le coma, Pyongyang a démenti l'avoir torturé pendant sa détention.

Le régime nord-coréen a démenti vendredi avoir torturé Otto Warmbier, l'étudiant américain libéré après 18 mois de détention en Corée-du-Nord. "Nos agences compétentes traitent tous les criminels (...) dans le respect des lois nationales et des standards internationaux", a affirmé le Conseil pour la réconciliation nationale, selon l'agence officielle nord-coréenne KCNA.

Il avait été relâché alors qu'il était dans le coma souffrant de graves liaisons cérébrales. Il était décédé quelques jours après sa libération.

Accusé du vol d'une affiche de propagande

L'étudiant de 22 ans avait été arrêté à l'aéroport de Pyongyang, alors qu'il quittait le pays, pour le vol d'une affiche de propagande lors d'un périple touristique dans le pays. Il avait été condamné par le régime à 15 ans de travaux forcés.

Sa mort a ravivé les tensions déjà tendues entre les Etats-Unis et le régime nord-coréen, Donald Trump dénonçant le "régime brutal" de Pyongyang, qui l'a en retour traité de "psychopathe", attisant les tensions pour masquer la situation "difficile" dans laquelle il se trouve aux Etats-Unis.

G.D.