BFMTV

Prix du pain au chocolat: les médias étrangers raillent le "moment Marie-Antoinette" de Copé

"Jean-François Copé a vécu un moment Marie-Antoinette quand il a dit sur une station radio qu'un pain au chocolat coûtait juste 10 ou 15 centimes", écrit le quotidien britannique The Guardian ce mardi sur son site Internet.

"Jean-François Copé a vécu un moment Marie-Antoinette quand il a dit sur une station radio qu'un pain au chocolat coûtait juste 10 ou 15 centimes", écrit le quotidien britannique The Guardian ce mardi sur son site Internet. - Capture d'écran.

Plusieurs médias étrangers relaient ce mardi la bourde du candidat à la primaire de la droite sur le prix du pain au chocolat. Mais il n'y a pas qu'en France que les politiques se font piéger par des questions sur le coût de la vie.

Un "faux pas" pour Der Spiegel, une "gaffe" pour CNN - en français dans le texte, s’il vous plaît - et un "moment Marie-Antoinette" pour The Guardian. La bourde de Jean-François Copé sur le prix du pain au chocolat lui vaut une renommée internationale ce mardi: en Allemagne, en Espagne, au Royaume-Uni ou encore aux Etats-Unis, plusieurs médias étrangers relaient l’information sur leur site Internet.

Le candidat Les Républicains à la primaire de la droite est devenu la risée des réseaux sociaux lundi quand, interrogé sur Europe 1 sur le prix de vente de cette célèbre pâtisserie française, celui-ci l’avait évalué "aux alentours de 10 ou 15 centimes d'euros peut-être". Soit environ dix fois moins que les prix affichés en boulangerie. 

"Moment Marie-Antoinette"

Le maire de Meaux a tenté de se sortir de ce mauvais pas par une pirouette. "Je ne vais pas en acheter très souvent parce que comme vous pouvez l'imaginer, il faut faire un peu attention, c'est un peu calorique", a-t-il plaisanté.

"Le moment Marie-Antoinette d'un candidat à la présidentielle française", écrit Politico mardi 25 octobre 2016.
"Le moment Marie-Antoinette d'un candidat à la présidentielle française", écrit Politico mardi 25 octobre 2016. © Capture d'écran.
"Un candidat à la présidence française moqué pour sa 'gaffe' sur le prix du pain au chocolat", écrit CNN mardi 25 octobre 2016.
"Un candidat à la présidence française moqué pour sa 'gaffe' sur le prix du pain au chocolat", écrit CNN mardi 25 octobre 2016. © Capture d'écran
"Le 'faux pas' d’un politicien en France", écrit Der Spiegel mardi 25 octobre 2016 sur son site Internet.
"Le 'faux pas' d’un politicien en France", écrit Der Spiegel mardi 25 octobre 2016 sur son site Internet. © Capture d'écran.

Une méconnaissance du coût d’un produit de consommation assez basique rappelant, pour une partie de la presse comme le site Politico, une phrase prêtée à la reine Marie-Antoinette. Informée des difficultés des Français à trouver du pain, en pleine famine, l’épouse du roi Louis XVI aurait rétorqué, un soir d'octobre 1789: "S’'ils n'ont pas de pain, qu'ils mangent de la brioche". Avec le destin que l'on sait. 

Les politiques aussi piégés à l'étranger

Mais il n'y a pas que dans l'Hexagone que les politiques se font piéger avec une question sur le prix d'un produit de la vie courante. En 1992, rappelle la chaîne américaine CNN, l'ex-président des Etats-Unis George H.W. Bush - plus connu sous le nom de George Bush père - s’était pris les pieds dans le tapis lors d'un débat face à Bill Clinton, admettant qu'il ne connaissait pas le prix d'un gallon de lait (une bouteille format large contenant environ 3,78 litres). 

Et en 2013, lors d'une interview à la radio LBC, l'ex-Premier ministre britannique David Cameron avait eu du mal à trouver le prix une miche de pain. Son excuse à lui? Il n'en achète pas car il a "une machine à pain à la maison."

Violette Robinet