BFMTV

Primaire démocrate: Bloomberg met un terme à sa campagne et apporte son soutien à Biden

Mike Bloomberg dit adieu à ses rêves de présidence

Mike Bloomberg dit adieu à ses rêves de présidence - EVA MARIE UZCATEGUI / AFP

Dans un communiqué, le milliardaire Michael Bloomberg annonce qu'il abandonne la course à l'investiture démocrate pour la présidentielle 2020. Il votera Joe Biden.

Il était entré en lice pour ce "Super Tuesday", il se retire au lendemain du scrutin. Après avoir dépensé des centaines de millions d'euros dans sa courte campagne, le milliardaire Michael Bloomberg a dû se contenter ce mardi de quelques dizaines de délégués et d'une victoire anecdotique dans les Îles Samoa américaines. La déconvenue actée, il annonce ce mercredi son abandon dans la course à l'investiture démocrate. Il appelle à voter pour Joe Biden, candidat centriste et ancien vice-président des États-Unis.

"Il y a trois mois, j'ai présenté ma candidature à la présidentielle pour battre Donald Trump. Aujourd'hui, je me retire de la course pour la même raison: battre Donald Trump, car il est devenu clair à mes yeux que continuer aurait rendu plus difficile d'y parvenir", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Soutien à Joe Biden

Le magnat de la presse de 78 ans a ajouté apporter son soutien à Joe Biden, qui représente comme lui l'aile modérée du parti démocrate, estimant qu'il était désormais le "meilleur" candidat pour battre le président républicain en novembre.

"Je connais Joe depuis très longtemps. Je connais sa décence, son honnêteté, et son engagement dans les causes si importantes pour notre pays", s'est justifié l'ancien maire de New York, âgé de 78 ans. 

Après un début de campagne chaotique et des premiers résultats décevants (en Iowa, New Hampshire et Nevada), Joe Biden s'était relancé grâce au vote de l'électorat afro américain en Caroline du Sud. Arrivé en tête à l'issu de ce "Super Tuesday", qui comprend le vote des électeurs de 14 états, l'ancien sénateur du Delaware a confirmé son rebond. Aidé par les abandons, puis les soutiens successifs des candidats dits "modérés", Pete Buttigieg, Amy Klobuchar et désormais Mike Bloomberg, Joe Biden s'impose désormais comme le favori de ces primaires démocrates.

Réaction immédiate de Donald Trump

Le président américain à immédiatement raillé son rival démocrate sur les réseaux sociaux.

"Mini Mike Bloomberg vient de quitter la course à la présidence (...) J'aurais pu lui dire il y a longtemps qu'il ne faisait pas l'affaire, il aurait économisé un milliard de dollars, le vrai coût (de sa campagne)" a-t-il écrit sur Twitter.

La rivalité entre les deux milliardaires new-yorkais, tous deux amateurs de tweets incendiaires, aura animé les réseaux sociaux tout au long de la campagne. Donald Trump a par ailleurs moqué le ralliement de Michael Bloomberg au candidat Biden. 

"Il va désormais injecter son argent dans la campagne de Joe l'Endormi, pour sauver la face. Ça ne marchera pas!", a ajouté le président américain.
Léonard Attal