BFMTV

Pour Obama et Hollande, Trump "rejette l'avenir" en retirant l'Amérique de l'accord de Paris

BFMTV

Après la déclaration de Donald Trump annonçant le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris, les leaders mondiaux n'ont pas tardé à réagir. L'ancien président américain Barack Obama a été le premier, bientôt rejoint entre autres par Angela Merkel. L'ex-président français François Hollande a publié un communiqué.

Donald Trump "rejette l'avenir" en retirant l'Amérique de l'accord climat signé à Paris en 2015, a réagi l'ancien président américain Barack Obama dans la foulée de l'annonce faite par son successeur. "J'estime que les Etats-Unis devraient se trouver à l'avant-garde", a déclaré dans un communiqué Barack Obama.

"Mais même en l'absence de leadership américain; même si cette administration se joint à une petite poignée de pays qui rejettent l'avenir; je suis certain que nos Etats, villes et entreprises seront à la hauteur et en feront encore plus pour protéger notre planète pour les générations futures", a-t-il ajouté. 

Hollande évoque une "décision funeste"

L'ex-président français, François Hollande, s'est fendu d'un communiqué dans la foulée. Il a ainsi introduit son message: "Donald Trump a pris une décision funeste pour les Etats Unis, mais qui n'empêchera pas le monde d'avancer dans sa lutte raisonnée et volontaire contre le réchauffement climatique."

Celui qui était chef de l'Etat lors des négociations parisiennes, a poursuivi: 

"Le retrait américain ne suspend pas l'accord de Paris. Il doit au contraire en accélérer la mise en œuvre. L'Europe doit en être le fer de lance et les pays signataires auront à être fidèles à leurs engagements. C'est l'honneur de la France d'avoir été à l'initiative de négociations historiques. Ce qui s'est produit à Paris est irréversible. La valeur de cet accord ne dépend pas du bon vouloir d'un président américain. Il s'inscrit dans le temps long, celui des générations futures. Donald Trump a renoncé à l'avenir, pas les États Unis."

Une déclaration commune de Paris, Berlin et Rome

"Nous (...) prenons connaissance avec regret de la décision des Etats-Unis" de sortir de cet accord, ont déclaré dans un communiqué commun le président français Emmanuel Macron, la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre italien Paolo Gentiloni.

"Nous sommes fermement convaincus que l'accord ne peut pas être renégocié", ont-ils également avancé. 

Les dirigeants européens dénoncent l'initiative de Donald Trump

Angela Merkel a associé ses regrets à la déploration de l'ex-président américain. "Je regrette la décision du président américain", a indiqué la chancelière, qui a appelé à poursuivre "la politique climatique qui préserve notre terre". Elle n'a pas été la seule, en Europe, à fustiger la décision américaine. "L'accord de Paris va perdurer. Le monde peut continuer à compter sur l'Europe pour le leadership global dans la lutte contre le changement climatique", a ainsi déclaré le commissaire européen à l'Action pour le climat, Miguel Arias Canete. 

Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, a pour sa part estimé qu'il s'agissait là d'une "décision gravement erronée". 

S.A. et R.V. avec AFP