BFMTV

Retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris: "un délit contre l'humanité" pour Ségolène Royal

Après que Donald Trump a annoncé ce jeudi la sortie des Etats-Unis de l'accord de Paris, l'ex-ministre de l'Environnement française a eu des mots très durs contre le président américain sur BFMTV.

Donald Trump a mis fin au suspense ce jeudi. A Washington, il a annoncé que, sous sa férule, les Etats-Unis allait rompre avec l'accord de Paris. Quelques minutes plus tard, celle qui était encore ministre de l'Environnement de la France il y a quelques semaines, Ségolène Royal, est intervenue sur BFMTV. Elle n'a pas mâché ses mots au moment de dénoncer la décision du chef d'Etat américain. 

Pour Ségolène Royal, c'est une "prise d'otages"

"Nous venons d'assister à la scène tragique d'un homme qui a lui tout seul cherche à prendre en otage tous les habitants de la planète", a-t-elle commencé avant de lancer la formule suivante: "Il ne faut pas le laisser faire, ce serait un très grave délit contre l’humanité, s'il parvenait à ses fins." Elle a ensuite rappelé que les statuts de l'accord de Paris ne permettaient pas à un pays signataire de s'éloigner si facilement des clauses de l'accord. "Il faut quatre ans pour sortir de l’accord de Paris. Dans quatre ans, ce sera la fin du mandat de Donald Trump. Par conséquent, il faut à présent que toutes les forces positives s'unissent pour empêcher la destruction de l'accord de Paris", a-t-elle noté.

Ségolène Royal, enfin, a mis en garde: "La destruction de l’accord de Paris, c’est la destruction de la planète, la destruction de la sécurité, des atteintes contre la santé. La parole des Etats-Unis est engagée pour au moins quatre ans encore."

R.V.