BFMTV

Coronavirus: la Turquie élargit son confinement aux jeunes de moins de 20 ans et isole ses grandes villes

-

- - handout / TURKISH PRESIDENTIAL PRESS SERVICE / AFP

Alors que les personnes âgées de plus de 65 ans, considérées comme à risque face au Covid-19, étaient déjà confinées, le président turc a décidé de confiner les jeunes nés après le 1er janvier 2000.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé ce vendredi un confinement obligatoire pour les personnes âgées de moins de 20 ans, durcissant les mesures visant à lutter contre l'épidémie de nouveau coronavirus qui s'accélère en Turquie.

"Dans tout notre pays, les personnes de moins de 20 ans, c'est-à-dire nées après le 1er janvier 2000, n'auront plus le droit de sortir dans la rue" à partir de vendredi minuit, a déclaré le président Erdogan lors d'une allocution télévisée. Les plus de 65 ans et les malades chroniques faisaient déjà l'objet d'un confinement obligatoire.

31 villes isolées, dont Istanbul et Anakara

Le président turc a par ailleurs annoncé que les véhicules n'auraient plus le droit, sauf urgence, d'entrer ou sortir de 31 villes, dont Istanbul et Ankara, pendant 15 jours.

À partir de samedi, le port d'un masque sera en outre obligatoire sur les marchés et dans les magasins, a ajouté Recep Tayyip Erdogan, appelant ses concitoyens à garder une distance de "trois pas" entre eux lorsqu'ils sortent. Le président turc a indiqué que les personnes ne respectant pas ces mesures recevraient des contraventions.

425 décès liés au Covid-19

L'annonce de ces mesures intervient alors que l'épidémie de SARS-Covid-19 s'est accélérée en Turquie ces derniers jours.

Le pays a enregistré plus 20.000 cas, dont 425 mortels, a indiqué ce vendredi le ministre de la Santé Fahrettin Koca, prévenant que son pays n'était qu'"au début" de l'épidémie.

Plus de la moitié des cas ont été recensés à Istanbul, la capitale économique de Turquie qui compte environ 16 millions d'habitants. Son maire, Ekrem Imamoglu, réclame un confinement total.

Des mesures strictes déjà mises en place

La Turquie a déjà multiplié les mesures ces dernières semaines pour tenter de contenir l'épidémie. Les écoles ont été fermées, les vols suspendus et les rassemblements interdits.

Le Parlement turc doit en outre étudier la semaine prochaine un projet de loi visant à libérer quelque 90.000 détenus, soit un prisonnier sur trois, pour désengorger les prisons surpeuplées du pays.

D. Leh. avec AFP