BFMTV

Syrie : les massacres continuent, l’ONU envisage des sanctions

BFMTV

L’émissaire international pour la Syrie, Kofi Annan, multiplie les rencontres au sommet pour mettre un terme au conflit syrien. Malgré la multiplication des initiatives diplomatiques et un plan de paix adopté à l’ONU qui demande le cessez-le-feu, les violences ne faiblissent pas sur le terrain.

Les bombes continuent de tomber à Homs et dans ses banlieues pilonnées par les forces du régime.

La surenchère de violence est réciproque

Face aux attaques des forces du régime, les insurgés organisent des embuscades et des pièges. Malgré le plan de paix de Kofi Annan, les soldats de l’armée libre s’entrainent pour continuer le combat. La guerre civile est en marche et aucune des deux parties ne semble prête à déposer les armes.

Les habitants de Damas divisés

Dans la capitale syrienne, les habitants sont divisés sur les moyens d’arrêter cette spirale de violence. Certains espèrent une résolution pacifique grâce à un accord entre les deux parties, alors que d’autres continuent de croire que l’utilisation de la force militaire est le meilleur moyen de mettre fin à cette situation.

Les réfugiés syriens se sentent abandonnés

Alors que l’émissaire international pour la Syrie multiplie les initiatives diplomatiques, les réfugiés syriens se sentent abandonnés et estiment que Bachar al Assad peut continuer librement "à exterminer la révolte". Pour faire appliquer le plan de paix de Kofi Annan, les occidentaux s’apprêtent à déposer un nouveau projet de résolution à l’ONU, menaçant cette fois-ci le régime syrien de sanctions.