BFMTV

Syrie: au moins 15 morts dans un attentat-suicide à Damas

Le centre-ville de Damas, après un attentat-suicide meurtrier, le 8 avril 2013.

Le centre-ville de Damas, après un attentat-suicide meurtrier, le 8 avril 2013. - -

C'est la première fois qu'une telle attaque touche le centre de la capitale syrienne. Le gouvernement dénonce les rebelles, qu'il qualifie de "terroristes".

Jamais une telle attaque n’avait eu lieu au centre de la capitale syrienne. Damas a été frappée lundi par un puissant attentat suicide à la voiture piégée ayant fait au moins 15 morts et 53 blessés selon les médias officiels.

Selon la télévision d'Etat, il s'agit d'un "attentat suicide commis par un terroriste" entre la place Sabee Bahrat et la rue Chahbandar, en plein centre-ville.

La chaîne a diffusé des images de restes humains, de civils sous le choc criant et pleurant, ainsi que de plusieurs carcasses de voiture calcinées. Des hommes tentaient désespérément de dégager un corps d'un taxi, tandis qu'un homme serrait dans ses bras une fillette terrorisée.

Des "terroristes" selon le gouvernement syrien

"Nous disons à ceux qui sont derrière ces attentats que le peuple syrien (...) va aller de l'avant pour écraser ces bandes terroristes armées", a réagi le Premier ministre Waël al-Halaqi qui s'est rendu sur place.

"Votre terrorisme ne servira à rien, les Syriens lutteront ensemble avec l'armée contre ces groupes terroristes", a-t-il ajouté, qualifiant l'attaque de "lâche".

Les attentats sanglants se multiplient

Le dernier attentat suicide à Damas remonte au 21 mars: 49 personnes, dont cheikh Bouti, célèbre dignitaire sunnite proche du pouvoir, avaient été tuées. Un mois plus tôt, quatre attentats avaient fait au moins 83 morts le 21 février, le bilan le plus lourd à Damas depuis le début du conflit.

Le régime avait alors accusé des "terroristes", terme par lequel les autorités syriennes désignent les rebelles aidés dans leur combat contre l'armée par des jihadistes qui ont revendiqué de nombreux attentats suicide, en particulier à Damas.