BFMTV

La tension monte entre la Syrie et Israël

Soldats israéliens sur le plateau de Golan le 7 mai 2013.

Soldats israéliens sur le plateau de Golan le 7 mai 2013. - -

Damas compte répondre à toute nouvelle attaque israélienne. En parallèle, les forces du Hezbollah soutiendront la Syrie dans sa reconquête du plateau du Golan.

La tension monte d'un cran entre la Syrie et Israël. "Instruction a été donnée de répondre immédiatement à toute nouvelle attaque israélienne", affirme Fayçal Moqdad vice-ministre syrien des Affaires étrangères après les raids menés vendredi et dimanche par l'aviation israélienne contre les environs de Damas. En parallèle, les forces du Hezbollah ont indiqué qu'elles soutiendront la Syrie dans la reconquête du plateau du Golan.

"Nos représailles contre Israël seront dures et douloureuses. Israël doit le savoir (...) En aucun cas la Syrie ne permettra que ceci (les attaques israéliennes) se reproduisent", souligne-t-il.

Israël a lancé vendredi et dimanche une série de raids dans la région de Damas, qui visaient selon des responsables israéliens des armes iraniennes destinées au Hezbollah, ce que Téhéran a démenti.

La reconquête de Golan

Fayçal Moqdad qualifie de "mensonge" les affirmations d'Israël selon lesquelles les frappes visaient le Hezbollah et l'Iran.

"Il n'y pas d'Iran et de Hezbollah" en Syrie, a-t-il affirmé. "Il n'y pas de voitures qui transféraient des armes" vers le Hezbollah au Liban, ajoute-t-il.

Par ailleurs, les forces du Hezbollah soutiendront la Syrie dans sa reconquête du plateau du Golan, selon Hassan Nasrallah, i le chef de cette organisation chiite libanaise. Les hauteurs du Golan ont été conquises par l'armée israélienne au cours de la guerre des Six-Jours, en juin 1967. Elles ont ensuite été annexées en 1981 à l'Etat juif.

Interrogé sur l'entretien téléphonique qu'a eu lundi le président russe Vladimir Poutine avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, il a répondu: "Je pense qu'il a dû lui dire 'assez c'est assez'. Ces attaques mettent en danger toute la situation au Moyen-Orient et ce type d'action doit cesser".

E. M. avec AFP