BFMTV

Bataille de Raqqa: 3250 morts dans les combats dont 1130 civils

Raqqa, le 8 octobre 2017.

Raqqa, le 8 octobre 2017. - Bulent Kilic - AFP

La ville syrienne était le fief autoproclamé de Daesh dans le pays en guerre. La coalition affirme avoir repris la totalité de la ville.

Une alliance antijihadistes en Syrie soutenue par Washington a annoncé mardi avoir "totalement" pris la ville de Raqqa, après plus de quatre mois de combats avec les jihadistes de Daesh. Avec la chute de son ex-capitale dans le pays en guerre, le groupe ultraradical voit son "califat" presque s'écrouler en Syrie et en Irak voisin, à la suite de multiples offensives pour le déloger des régions conquises depuis 2014. En Irak, l'EI ne contrôle plus que deux villes dans l'ouest désertique.

Les opérations militaires dans cette ex-capitale autoproclamée de Daesh en Syrie "ont pris fin (...) la ville est entièrement sous le contrôle" des Forces démocratiques syriennes (FDS)", a indiqué à l'AFP un porte-parole de cette alliance, Talal Sello.

La bataille de Raqqa a fait 3.250 morts, dont 1.130 civils, en plus de quatre mois, selon un bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Les combats et les bombardements aériens qui ont ravagé l'ex-capitale du groupe jihadiste Etat islamique (EI) en Syrie, ont coûté la vie depuis le 5 juin à "1.130 civils, dont 270 enfants et 2.120 combattants" de Daesh et des forces soutenues par les Etats-Unis, a indiqué l'OSDH.

C.V. avec AFP