BFMTV

A Damas, les Syriens "ne veulent pas entendre parler" d'une intervention

A Damas, les habitants refusent toute idée d'intervention militaire menée par l'occident.

A Damas, les habitants refusent toute idée d'intervention militaire menée par l'occident. - -

Les habitants de Damas, qui affichent un certain stoïcisme face aux événements qui frappent leur pays, condamnent par avance, toute intervention militaire occidentale en Syrie.

Après avoir obtenu un visa officiel pour la Syrie, nos envoyés spéciaux sont arrivés à Damas. Ils témoignent de l'état d'esprit des Syriens à l'évocation d'une possible action occidentale dans le pays. Dans la capitale, la population "ne veut pas entendre parler d'une intervention contre la Syrie", explique Julia Delage qui précise que l'opinion durcit le ton contre une France qualifiée de "suiviste", par un homme d'affaires syrien.

Ce témoin brandit aussi "la menace d'une installation pérenne des islamistes au pouvoir et de la disparition de la société laïque syrienne".

Démonstration de force du gouvernement syrien

Tandis qu'à la télévision des clips passent en boucle pour rappeler la "force de l'armée syrienne" tout à fait en mesure de "répondre à ses assaillants", le porte-parole de l'Assemblée du peuple a fait parvenir au Congrès américain, une longue lettre. Ce document de cinq pages conclut notamment qu'"au lieu de s'affronter, nous ferions (Syriens et Américains) mieux de travailler ensemble". Pas sûr que le message soit entendu à Washington.

D. N. avec Julia Delage et Baptiste Besson (envoyés spéciaux en Syrie)