BFMTV

Gaza: une école de l'ONU touchée par une frappe israélienne

De la fumée s'échappe depuis une zone de la région est de Gaza après une intervention militaire israélienne (Marco Longari - AFP)

De la fumée s'échappe depuis une zone de la région est de Gaza après une intervention militaire israélienne (Marco Longari - AFP) - -

Depuis le déclenchement de l'offensive, au moins 592 Palestiniens ont été tués et 3.640 blessés. L'ONU estime à 100.000 le nombre de déplacés. L'armée israélienne affirme pour sa part que 183 "terroristes" ont été tués depuis jeudi. BFMTV.com fait le point sur cette 15e journée.

L'offensive d'Israël contre le Hamas, baptisée "Bordure protectrice", a été lancée le 8 juillet sous forme d'opération aérienne, puis étendue à une offensive terrestre le 17 juillet, afin de neutraliser les capacités militaires du mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza. BFMTV.com fait le point sur la situation en ce 15e jour de conflit.

● Une vingtaine de Palestiniens tués mardi. Dans la matinée, une quinzaine de Palestiniens ont été tués dans les raids aériens et tirs d'artillerie, selon les services de secours locaux. Parmi les victimes, on dénombre une femme enceinte et une fillette de quatre ans à Beit Hanoun (nord, près de la frontière) et cinq membres d'une même famille, dont quatre femmes dans le camp de Deir al-Balah. Enfin, deux hommes ont péri à Al-Qarara, dans le sud du territoire. La chaîne qatarie Al-Jazeera a annoncé mardi que son bureau à Gaza avait été touché par des tirs, et sans préciser l'origine des tirs, a déclaré qu'elle "tenait les autorités israéliennes responsables de la sécurité de (son) personnel". La chaîne est financée par le Qatar, proche du mouvement islamiste Hamas.

Six autres Palestiniens ont péri dans des frappes aériennes à la mi-journée tandis qu'une école de l'ONU accueillant des réfugiés touchée par une frappe israélienne.

● Tsahal déterminée à poursuivre les opérations. L'armée israélienne affichait, mardi matin, sa détermination à poursuivre son offensive pour détruire les tunnels du Hamas. "Nous allons poursuivre cette opération pour lutter contre le terrorisme", a déclaré Peter Lerner, un porte-parole de l'armée israélienne. L'armée israélienne a indiqué mardi ne pas avoir réussi à identifier le corps d'un septième soldat tué dimanche à Gaza, les médias locaux affirmant que tout ou partie de son corps avait pu être pris par les combattants du Hamas qui avait d'ailleurs revendiqué son rapt.

● Mahmoud Abbas et le Hamas exigent la fin de l"agression israélienne". Les médias palestiniens évoquaient pour leur part lundi soir la possibilité d'une trêve humanitaire de quelques heures mardi qui permettraient aux habitants de l'enclave palestinienne de s'approvisionner. Mais aucune confirmation n'a été obtenue. A Doha, où il se sont rencontrés lundi, le président palestinien Mahmoud Abbas et le chef du Hamas Khaled Mechaal ont appelé à la fin de "l'agression israélienne" contre la bande de Gaza et la levée du blocus mis en place depuis 2006.

● Tractations internationales. Au même moment, le chef de l'ONU et le chef de la diplomatie américaine tentent d'arracher un cessez-le-feu. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est arrivé lundi soir au Caire où il a rencontré le chef de l'ONU Ban Ki-moon pour tenter de trouver une solution au conflit. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé mardi Israéliens et Palestiniens à déposer les armes et à entamer des négociations pour que le conflit sanglant dans la bande de Gaza cesse enfin.

• "Innaceptable" pour Fabius. Le chef de la diplomatie française a estimé sur TF1 que la riposte israélienne aux tirs de roquettes du Hamas à Gaza devait être "proportionnée" et estimé que le nombre de Palestiniens tués, plus de 620, était "quelque chose qu'on ne peut pas accepter".

• Aucun avion vers Israël. De nombreuses compagnies ont pris la décision de ne plus voler vers l'aéroport de Tel-Aviv ou plus généralement vers Israël.

|||

L'ESSENTIEL:

● John Kerry et Ban Ki-moon sont au Caire pour tenter de trouver une solution au conflit 

● 592 Palestiniens ont été tués

● 27 soldats et deux civils israéliens

Caroline Piquet avec AFP