BFMTV

Le président algérien Bouteflika réapparaît brièvement à la télévision

Des images du président algérien Abdelaziz Bouteflika diffusées le 19 mars 2017

Des images du président algérien Abdelaziz Bouteflika diffusées le 19 mars 2017 - Youtube

Silencieux et quasiment immobile. Le président algérien Abdelaziz Bouteflika est apparu à la télévision dimanche alors que son état de santé interroge quant à sa capacité à continuer de diriger le pays.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, dont l'état de santé fait régulièrement l'objet de spéculations, a fait dimanche - au jour de la fête de la Victoire - sa première apparition à la télévision depuis l'annulation en février de la visite de la chancelière allemande Angela Merkel. Sur les images, le chef d'État ne prononce pas un mot, ses gestes sont lents et il semble avoir des difficultés à saisir un document.

Abdelaziz Bouteflika a reçu à Alger le ministre des Affaires maghrébines de l'Union africaine et de la Ligue des États arabes, Abdelkader Messahel, selon des images diffusées par la télévision d'État. Lors de cette audience, Abdelkader Messahel a présenté au président un "exposé sur la situation dans la région notamment au Sahel, au Mali et en Libye", selon l'agence APS.

Annulation de la visite d'Angela Merkel

Le 20 février dernier, la chancelière allemande avait dû reporter au dernier moment sa visite en Algérie à cause d'une "bronchite aiguë" d'Abdelaziz Bouteflika. Élu pour la première fois en 1999 et âgé de 80 ans, il en est à son quatrième mandat. 

En avril 2016, Manuel Valls - qui était encore Premier ministre - avait diffusé une photo d'Abdelaziz Bouteflika lors de sa visite en Algérie. Une photo qui avait suscité la controverse de l'autre côté de la Méditerranée: le chef d'État algérien, malade, apparaissait les yeux hagards et la bouche entrouverte.

Une élection présidentielle en 2019

Âgé de 80 ans, Abdelaziz Bouteflika a été victime d'un AVC en 2013, qui a affaibli sa mobilité et ses facultés d'élocution. Il a été hospitalisé à plusieurs reprises et se déplace depuis en fauteuil roulant, tandis que ses apparitions officielles sont devenues rares. Une absence de la scène médiatique qui alimente les doutes, formulés par plusieurs personnalités et partis politiques, sur ses capacités à continuer de diriger le pays.

Le Parlement algérien a adopté en février 2016 un projet de révision de la Constitution prévoyant la fin de la présidence d'Abdelaziz Bouteflika. La prochaine élection présidentielle est programmée pour 2019.

Céline Hussonnois-Alaya avec AFP