BFMTV

Le Hezbollah accuse Ryad d'être derrière l'attentat de l'ambassade d'Iran à Beyrouth

Un double attentat avait fait 25 morts à Beyrouth au Liban, mardi 19 novembre au matin.

Un double attentat avait fait 25 morts à Beyrouth au Liban, mardi 19 novembre au matin. - -

Selon le chef du Hezbollah, il faut voir la main de l'Arabie saoudite derrière l'attentat perpétré le 19 novembre au Liban, contre l'ambassade d'Iran.

Qui est derrière le double attentat contre l'ambassade d'Iran à Beyrouth? Pour le chef du mouvement chiite libanais Hezbollah, Hassan Nasrallah la réponse ne fait guère de doute. Il a accusé mardi l'Arabie saoudite d'être derrière le double attentat contre l'ambassade d'Iran à Beyrouth, qui avait fait 25 morts le 19 novembre et a été revendiqué par un groupe lié à Al-Qaïda.

Les brigades Abdallah Azzam, qui ont revendiqué l'attaque, "a un émir et il est Saoudien, et je suis convaincu que (ce groupe) est lié aux services secrets saoudiens, qui dirigent des groupes comme celui-là dans différentes parties du monde", a affirmé Hassan Nasrallah sur la chaîne libanaise OTV.

Le conflit syrien en filigrane

Alors que le Hezbollah et son allié iranien soutiennent le régime du président syrien Bachar al-Assad, l'Arabie saoudite appuie les rebelles qui cherchent à le renverser.

Hassan Nasrallah a souligné que l'attentat était "lié à la colère de l'Arabie saoudite contre l'Iran en raison de son échec" en Syrie.

Les explosions se sont produites devant l'ambassade d'Iran, située dans un bastion du Hezbollah dans le sud de Beyrouth, alors que le régime syrien menait des offensives majeures contre les insurgés sur plusieurs fronts, notamment dans la province de Damas et d'Alep au nord du pays.

D. N. avec AFP