BFMTV

Une Française de 26 ans retenue en Israël

L'aéroport de Ben Gourion, à Tel Aviv, où la jeune Française a été refusée lundi.

L'aéroport de Ben Gourion, à Tel Aviv, où la jeune Française a été refusée lundi. - -

Une jeune femme de 25 ans est retenue depuis lundi pour "raisons de sécurité" en Israël. Selon ses proches, son nom à consonance arabe et son travail photographique sur des réfugiés palestiniens auraient conduit les autorités israéliennes à la refuser.

M., 26 ans, photographe, ne se doutait pas que ses vacances en Israël tourneraient court. Cette Française de 26 ans a été arrêtée lundi à son arrivée à l'aéroport israélien de Ben Gourion, et placée depuis en centre de rétention pour des "motifs de sécurité", selon plusieurs sources concordantes jointes par BFMTV.com.

"Nous sommes intervenus auprès d'elle par téléphone quand nous avons pris connaissance de sa situation, le lundi soir. Elle n'avait pas sollicité de protection consulaire de notre part. Quant aux motifs de sécurité qui l'empêchent de rester en Israël, nous n'en savons pas plus pour le moment", explique à BFMTV.com Vincent Floreani, porte-parole adjoint du Quai d'Orsay.

"Le profil d'une poseuse de bombes"

Selon une de ses amies, que nous avons contactée, la jeune femme s'était déjà rendue quatre fois en Israël par le passé, subissant à chaque fois des fouilles et des interrogatoires, mais sans jamais être détenue. Il s'agirait selon elle d'un problème lié à "son nom à consonance arabe", et à "ses projets photographiques, sur les camps de réfugiés palestiniens". "On lui a dit qu'elle avait le profil d'une poseuse de bombes!", rapporte son amie, choquée.

La jeune femme doit reprendre un avion jeudi dans la matinée et rentrer à Paris. Selon une source diplomatique, "ce genre d'incidents arrive relativement régulièrement, y compris dans d'autres pays. Dans ce cas-là, à ma connaissance, il n'y a pas de "dédommagement" pour la personne, et la décision n'est pas négociable par le pays d'origine du touriste refusé". Jointe par téléphone, l'ambassade d'Israël à Paris a indiqué ne pas posséder d'éléments sur ce dossier pour le moment.

Alexandra Gonzalez