BFMTV

Israël: les déplacements de touristes restreints

La plage de Tel Aviv était fréquentée mercredi malgré le conflit qui touche oppose actuellement l'armée israélienne au Hamas.

La plage de Tel Aviv était fréquentée mercredi malgré le conflit qui touche oppose actuellement l'armée israélienne au Hamas. - -

Alors que le conflit entre l'armée israélienne et le Hamas a fait 100 morts en quatre jours, certains voyagistes français ont décidé de reporter les départs en Israël prévus par leurs clients. Le ministère des Affaires étrangères déconseille de se rendre sur place.

Partir en vacances en Israël est-il sûr? Depuis quatre jours, le conflit entre le Hamas et l'armée israélienne -qui a déjà fait 100 morts du côté palestinien- a des conséquences dramatiques sur les populations civiles. Il pourrait très rapidement impacter le tourisme et la sécurité des ressortissants français en visite en Israël.

En effet, depuis mardi, près de 500 roquettes ont été lancées sur le territoire israélien, pour l'instant sans faire de victime. Mais la menace est bien réelle: mercredi, le Quay d'Orsay a déconseillé aux voyageurs de se rendre dans certaines parties du pays tandis que des voyagistes allemands ont annoncé jeudi l'annulation de tous leurs circuits en Israël jusqu'à fin juillet.

"Déconseillé sauf raison impérative"

Mercredi, le ministère des affaires étrangères a ainsi "déconseillé sauf raison impérative" de se rendre dans un rayon de 40 kilomètres autour de la bande de Gaza. Les déplacements dans la bande de Gaza elle-même sont, quant à eux, "plus que jamais formellement déconseillés".

Une situation prise en compte le jour même par le Syndicat des entreprises du tour-opérating (Seto) qui a recommandé mercredi aux voyagistes français de reporter les départs de leurs clients à destination d'Israël.

"Compte tenu des évolutions de la situation en Israël, le Seto après consultation des principaux tour-opérateurs programmant la destination, recommande à ses membres dès à présent" de reporter "sans frais" les départs vers Israël programmés jusqu'au 31 juillet, avait indiqué le syndicat des voyagistes dans un communiqué.

Un report qui peut être prolongé

Des recommandations suivies par TUI France (Nouvelles Frontières, Marmara,...) qui a décidé de reporter sans frais les voyages en Israël prévus jusqu'au 31 juillet. Joint par téléphone, le voyagiste assure que ses clients peuvent soit décider de reporter leur départ en Israël jusqu'en juillet 2015, soit décider de partir vers une autre destination de leur choix durant l'été 2014.

TUI France indique ne pas avoir à ce jour de clients sur place. Le report est susceptible d'être prolongé au-delà du 31 juillet en fonction des événements.

En Allemagne, le plus grand voyagiste du pays, TUI, ainsi que son concurrent DER Touristik, ont annoncé jeudi l'annulation de tous leurs circuits en Israël jusqu'à fin juillet.

Pas d'annulations massives

Chaque année, des millions de visiteurs étrangers se rendent en Israël, dont 300.000 Français, indique Le Figaro. Mais seulement 2.304 étaient partis l'an dernier dans le cadre de séjours organisés, assure le quotidien.

Pour l'instant le conflit n'a pas d'influence majeure sur le nombre de réservations, malgré les précautions prises notamment par les autorités françaises. L'office du tourisme israélien a déclaré qu'il n'y avait pas "d'annulations massives de la part des touristes", selon Le Figaro. Le pic de réservations touristiques en Israël se situe en effet entre septembre et décembre et à partir de février, ajoute le quotidien.

100.000 ressortissants étrangers se trouvent actuellement en Israël, indique Le Figaro. Si la situation n'impacte pas encore le tourisme israélien, indique l'International Business Times, c'est notamment parce qu'une grande partie du territoire n'est pas touché par les roquettes envoyées depuis la bande de Gaza. Mais si le conflit continue, il pourrait en être autrement. En 2013, le tourisme a rapporté à Israël 11,6 milliards de dollars (8,53 milliards d'euros).

Maxence Kagni avec AFP