BFMTV

Gaza: les hostilités continuent entre le Hamas et Israël

Les hostilités continuent entre le Hamas et Israël dans la bande de Gaza malgré les annonces de trêve

Les hostilités continuent entre le Hamas et Israël dans la bande de Gaza malgré les annonces de trêve - -

Tour à tour, mais jamais simultanément, Israël et le Hamas palestinien ont annoncé "accepter" de prolonger pour 24 heures la trêve humanitaire, observée la veille. Sur le terrain, la situation est plus que confuse. Et les tirs se poursuivent.

L'espoir de voir perdurer la trêve humanitaire, observée samedi, est en train de s'éteindre. Si à la mi-journée, le Hamas avait finalement accepté de faire taire les armes pendant 24 heures, les hostilités ont continué dimanche dans la bande de Gaza, l'armée israélienne ripostant à des tirs de roquettes qui ne se sont pas interrompus. 

Les deux camps se sont mutuellement rejeté la responsabilité de la poursuite des combats en dépit des espoirs de cessez-le-feu à la veille de la grande fête musulmane d'Aïd el-Fitr qui marque la fin du mois de jeûne du ramadan.

"Le Hamas viole son propre cessez-le-feu"

Interrogé par la chaîne américaine CNN, Benyamin Netanyahu a déclaré que "le Hamas viole son propre cessez-le-feu" et que "dans ces circonstances, Israël fera tout ce qu'il doit faire pour défendre son peuple". "J'espère que nous réussirons à obtenir un calme durable pour nous permettre de démilitariser Gaza", a-t-il ajouté sur CBS.

De son côté, le porte-parole du Hamas à Gaza, Sami Abou Zouhri, a dit "attendre une réponse officielle de l'ennemi", laissant entendre que le mouvement islamiste continuerait à tirer des roquettes tant qu'Israël n'aurait pas cessé ses opérations.

Selon l'armée israélienne, 22 roquettes de Gaza ont atterri en Israël et 5 autres ont été interceptées par la défense anti-aérienne depuis l'annonce en début d'après-midi d'une trêve par le Hamas, qui a lui-même revendiqué des tirs. Elles n'ont pas fait de victimes.

Israël perd un soldat dans la nuit

En riposte aux roquettes tirées par le Hamas après ce refus initial - et qui ont coûté la vie d'un soldat de Tsahal dans la nuit de samedi à dimanche -, l'armée israélienne a annoncé la fin de la trêve humanitaire et a repris dimanche ses opérations "dans les airs, sur la mer et au sol" à Gaza.

En riposte aux tirs de roquettes du #Hamas durant la trêve humanitaire, #Tsahal reprend ses opérations militaires dans la bande de #Gaza
— Tsahal-IDF (@Tsahal_IDF) 27 Juillet 2014

Au moins neuf Palestiniens tués

Précédemment à l'annonce du Hamas, au moins neuf Palestiniens, dont une femme, ont péri dans les frappes israéliennes contre le sud et le nord de la bande de Gaza où plus de 1.050 Palestiniens, principalement des civils, sont morts depuis le début de l'offensive israélienne "Bordure protectrice" le 8 juillet, selon les secours palestiniens.

La veille, le Hamas exigeait pourtant avant tout cessez-le-feu le retrait des soldats israéliens de Gaza où ils sont entrés le 17 juillet, après neuf jours de raids aériens sur l'enclave palestinienne qui n'avaient pas réussi à faire cesser les tirs de roquettes. Après avoir profité de la trêve des hostilités pour se ravitailler samedi notamment en vivres, la population vit dans la hantise que son calvaire continue pendant longtemps.

Plus de 1.000 morts

Selon un dernier bilan des secours locaux, le conflit, entré dimanche dans son 20e jour, a entraîné la mort de 1.049 Palestiniens, dont une très grande majorité de civils. Six mille ont été blessés.

Côté israélien, avec la perte de cette nuit, le bilan est passé à quarante-trois soldats morts, ainsi que deux civils et un travailleur thaïlandais.

|||

L'ESSENTIEL

● L’armée israélienne a repris ses opérations militaires sur la bande de Gaza dimanche matin

● Après avoir refusé de prolonger la pause humanitaire, le Hamas a finalement demandé un nouveau cessez-le-feu

● Israël a ensuite accusé le Hamas de violer sa propre trêve

● Plus de 1.000 Palestiniens sont morts, en 20 jours, et 43 soldats israéliens ont été tués

Jé. M. et M.G. avec AFP