BFMTV

"A Gaza, nous avons besoin d’un corridor humanitaire"

Des enfants palestiniens en train d'observer un avion de l'armée israélienne dans le nord de la bande de Gaza, le 4 août

Des enfants palestiniens en train d'observer un avion de l'armée israélienne dans le nord de la bande de Gaza, le 4 août - -

Plus de 400 enfants ont été tués à Gaza depuis le début de l'offensive israélienne. Un chiffre qui a même dépassé celui de l'opération "Plomb durci" en 2009, explique à BFMTV l'Unicef.

Les enfants de Gaza paient un lourd tribut dans le conflit qui oppose Israël au Hamas. Alors qu'une trêve unilatérale est entrée en vigueur dans la région lundi matin, une fillette palestinienne de 8 ans a été tuée par des tirs de l'aviation israélienne. Pourquoi l'opération "Bordure protectrice" fait autant de jeunes victimes? Eléments de réponse avec Catherine Weibl, porte-parole de l’Unicef, sur BFMTV.

> Combien d'enfants sont morts depuis le début de l'offensive israélienne?

Presque 400 enfants ont été tués depuis le début de l'offensive menée par l'armée israélienne, le 8 juillet. On a même dépassé le nombre d’enfants tués pendant l’opération "Plomb durci" qui a duré un an de 2008 à 2009 à Gaza.

> Pourquoi est-il si difficile de les protéger?

Plus aucun endroit n’est sûr à Gaza, puisque même les écoles de l’ONU sont prises pour cible. Dimanche, au moins dix Palestiniens ont été tués dans une frappe, ayant touché une école de l'ONU qui accueille des réfugiés à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. Même chose les 24 et 31 juillet dernier.

> Que réclame l'Unicef?

Il est très difficile et dangereux de se déplacer à Gaza. Il existe des équipes de psychologues d’urgence, mais la moitié d’entre eux ne peuvent pas se rendre sur le terrain. De plus, il y a un gros problème d'eau potable dans la région, quasiment toute la population n’y a plus un accès régulier. Nous avons besoin d’un corridor humanitaire, de pauses humanitaires chaque jour pour pouvoir accéder aux familles. On parle de 400.000 enfants traumatisés, qui ne parlent plus, ne dorment ou ne mangent plus.

M.G.