BFMTV

La Maison Blanche donne le nom d'un chef de la CIA... par erreur

Au siège de la CIA à Langley, en Virginie, en août 2008. (photo d'illustration)

Au siège de la CIA à Langley, en Virginie, en août 2008. (photo d'illustration) - -

La Maison Blanche a tenté de rectifier son erreur, mais le nom du haut responsable des services secrets a tout de même largement circulé. Son maintien en poste est désormais incertain.

L'erreur est rare, mais peut coûter cher. L'identité réelle du chef de la CIA en Afghanistan, basé à Kaboul, a été révélée par erreur par la Maison Blanche elle-même, samedi, rapporte le Washington Post. Le vrai nom de l'intéressé, une information censée être top secrète, a ainsi été accidentellement inclus dans une liste de quinze officiels haut placés participant à la visite surprise du président Barack Obama sur la base militaire américaine de Bagram, dimanche.

Laquelle liste a été diffusée par email à des journalistes effectuant le déplacement en Afghanistan avec Barack Obama, avant d'être transférée de toutes parts. Au total, plus de 6.000 destinataires auraient reçu le fameux mail.

Exposition à un danger de mort

Reconnaissant l'erreur, rapportée au bureau de presse par un journaliste du Washington Post, la Maison Blanche a très rapidement diffusé une nouvelle liste dans laquelle le nom de cet officier, l'espion américain le plus haut placé en Afghanistan, n'apparaissait plus. Si ce genre de fuite accidentelle commise par le gouvernement lui même est très rare, il peut représenter un véritable danger pour le collaborateur sur le terrain, susceptible de se retrouver menacé de mort.

Pour l'heure, l'incertitude demeure quant au maintien de ce haut responsable de l'agence de renseignement en Afghanistan, où la CIA possède l'un de ses bureaux les plus importants.

Adrienne Sigel