BFMTV

Afghanistan: les talibans dénoncent "l'occupation" prolongée américaine

Des soldats américains en transit vers l'Aghanistan, en mars 2012.

Des soldats américains en transit vers l'Aghanistan, en mars 2012. - -

Barack Obama a suggéré le maintien de 9.800 soldats après le départ de l'essentiel des 51.000 militaires de l'Otan à la fin de l'année 2014.

Les talibans ont dénoncé mercredi le maintien de milliers de soldats américains en Afghanistan jusqu'en 2016, proposé la veille par le président Barack Obama.

Le président américain a levé le voile mardi sur les intentions des Etats-Unis en Afghanistan en suggérant d'y maintenir 9.800 soldats après le départ de l'essentiel des 51.000 militaires de l'Otan à la fin de l'année. Ces soldats américains encore déployés après 2014 quitteront graduellement l'Afghanistan d'ici la fin de 2016, après quoi 200 d'entre eux resteront à l'ambassade dans le cadre de la coopération militaire bilatérale traditionnelle, a-t-il précisé.

Le président afghan Hamid Karzaï a salué mercredi dans un communiqué le retrait graduel des forces américaines

Mais les talibans, qui mènent depuis plus d'une décennie une violente insurrection contre les forces de l'Otan et leurs alliés des forces afghanes, ont rappelé leur opposition à tout maintien de troupes étrangères.

Des menaces de la part des talibans

En maintenant ces soldats, les Etats-Unis "poursuivent leur occupation" de l'Afghanistan et violent "la souveraineté (du pays), la religion et les droits de l'Homme", ont dénoncé les insurgés dans un communiqué. "Au vu de l'expérience du passé, nous disons aux Américains que s'ils veulent perdre leur temps ici, créer des problèmes dans notre pays... ils en subiront les conséquences encore plus que les autres", ont ajouté les rebelles dans une référence à la lutte contre les troupes soviétiques dans les années 80.

"Si les Américains veulent vraiment en finir de la guerre afghane, ils doivent retirer tous leurs soldats du pays... Nous poursuivrons le 'jihad' même si un seul soldat américain reste en Afghanistan", ont-ils ajouté.

L'application du plan de la Maison Blanche dépendra toutefois de la signature, par le futur président afghan, du Traité bilatéral de sécurité (BSA) encadrant les conditions d'une présence militaire américaine après 2014.

A. D. avec AFP