BFMTV

Merkel, Poutine, Johnson: les dirigeants du monde entier rendent hommage à Chirac

Jacques Chirac survole le World Trade Center en 2001, quelques jours après l'attentat du 9/11

Jacques Chirac survole le World Trade Center en 2001, quelques jours après l'attentat du 9/11 - Patrick Kovarik / AFP POOL / AFP

Après l'annonce de la mort de Jacques Chirac ce jeudi, la communauté internationale a salué un "leader", un "dirigeant visionnaire", et une figure de proue de l'Europe.

Les hommages à l'international se sont multipliés ce jeudi à l'annonce de la mort de Jacques Chirac, à 86 ans, pour saluer un "homme qui fait partie de "l'histoire de France", "un grand homme d'Etat", un "lion", qui a dit non à la guerre en Irak en 2003.

En Allemagne, Chirac était un "formidable partenaire"

La chancelière allemande Angela Merkel a salué en Jacques Chirac un "formidable partenaire et ami", selon un tweet du porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert. "Je suis très attristée par l'annonce de la mort de Jacques Chirac", a-t-elle indiqué dans ce tweet.

"Il était pour nous, Allemands, et pour moi personnellement un partenaire formidable et un ami", a-t-elle ajouté après le décès de l'ancien président français qu'elle avait en particulier côtoyé durant ses deux premières années à la chancellerie, de 2005 à 2007. La dirigeante a aussi rendu hommage, comme son ministre des Affaires étrangères Heiko Maas avant elle, à "un grand homme d'Etat et Européen".

Capture d'écran du compte de Steffen Seibert, porte parole du gouvernement
Capture d'écran du compte de Steffen Seibert, porte parole du gouvernement © Capture d'écran du compte de Steffen Seibert, porte parole du gouvernement

Dans un autre tweet, le chef de la diplomatie a loué en particulier "son 'Non' à la guerre en Irak", et "sa réflexion critique conséquente" sur la responsabilité du "régime de Vichy et des collaborateurs français dans les crimes nazis" qui "honorent sa mémoire".

De son côté, l'ancien chancelier Gerhard Schröder (1998-2005) a salué un ancien chef d'Etat "devenu un ami" au fil de leurs années de dirigeants. "C'était un homme politique d'expérience, un Européen conscient de l'Histoire, une personne charmante", a souligné l'ancien chancelier à Berlin, cité par l'agence allemande dpa.

Il a tout particulièrement rappelé "le geste symbolique le plus important" de Jacques Chirac pour la réconciliation franco-allemande. L'homme d'Etat français avait invité Gerhard Schröder, "représentant de l'Allemagne" aux commémorations marquant en 2004 le 60e anniversaire du Débarquement des Alliés sur les plages de Normandie, en France.

Poutine salue un dirigeant "sage et visionnaire"

Le président russe Vladimir Poutine a réagi en saluant un dirigeant "sage et visionnaire", a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

"Jacques Chirac a acquis le respect mérité de ses compatriotes et une haute autorité internationale en tant que dirigeant sage et visionnaire ayant toujours défendu les intérêts de son pays", a affirmé selon ce communiqué Vladimir Poutine.

Vladimir Poutine a souligné qu'il admirait à chaque conversation avec M. Chirac son intelligence et ses grandes connaissances", ajoute le Kremlin. Dans une interview fin juin au quotidien britannique Financial Times, Vladimir Poutine avait été interrogé sur le dirigeant étranger qu'il admirait le plus. "J'ai été le plus sérieusement impressionné par l'ancien président français Chirac. C'est un véritable intellectuel, un vrai professeur", avait alors répondu le président russe.

En 2006, Jacques Chirac, alors au pouvoir, avait remis la Légion d'honneur à Vladimir Poutine. Deux ans plus tard, il s'était vu remettre au Kremlin le Prix d'Etat, la distinction russe la plus élevée, des mains du président d'alors, Dmitri Medvedev.

Au Liban, l'hommage à l'un des "plus grands hommes de France"

Le Premier ministre libanais Saad Hariri a pour sa part qualifié Jacques Chirac d'un des "plus grands hommes" que la France ait connu et d'un "grand frère" de la famille Hariri.

Jacques Chirac fut un "frère spirituel" pour son père, l'ancien Premier ministre Rafic Hariri, qui est mort dans un attentat à Beyrouth en février 2005. Seul chef d'État occidental à se rendre à ses obsèques, l'ancien président français avait joué un rôle clé dans la création du Tribunal spécial pour le Liban, chargé d'enquêter sur cet assassinat et celui d'autres personnalités opposées au régime syrien.

"Aujourd'hui, l'un des plus grands hommes de France nous a quittés (...) Les Libanais et les Arabes ressentent de la (douleur après la) perte d'un homme qui a profondément marqué leur conscience pendant de nombreuses années", a souligné dans un communiqué Saad Hariri, dont Chirac était un ami proche de la famille.

Royaume-Uni: "Un formidable dirigeant"

Saluant un "formidable dirigeant qui a façonné le destin" de la France, le Premier ministre Boris Johnson s'est extrait pendant quelques instants de la tourmente du Brexit pour exprimer ses condoléances.

"Sa perte sera ressentie dans toute la France, à travers les générations", a ajouté le dirigeant conservateur sur le même réseau social, transmettant, en français, "toutes (ses) condoléances à sa famille, à ses proches et au peuple français".

Le Premier ministre espagnol salue un "leader"

Pedro Sánchez, le Premier ministre espagnol, a transmis au nom du gouvernement ses condoléances "à la famille de Jacques Chirac et à tout le peuple français". Il a salué la figure de "leader" qu'avait l'ancien président, qui aurait "marqué la politique européenne", en tant que Premier ministre, Maire de Paris, et Président de la République Française.

Enfin, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a évoqué "un grand homme d'Etat" et "un ami fidèle", une figure de proue pour l'Europe. "Jacques Chirac était un homme de fortes convictions, celles des valeurs humanistes de fraternité, de respect de la tolérance." a indiqué Jean-Claude Juncker dans un tweet.

"Un leader inspirant", pour le Premier ministre canadien

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, s'est aussi fendu d'un tweet à la mémoire de Jacques Chirac, saluant "un leader inspirant, dévoué à son pays et déterminé à bâtir un monde plus juste et plus pacifique", et présentant ses condoléances à la famille et aux proches de l'ancien président français.

dossier :

Jacques Chirac

Julia Galan avec AFP