BFMTV

Les Russes sont "doux et câlins" par rapport aux Occidentaux, selon Poutine

Le président russe Vladimir Poutine lors de sa conférence de presse annuelle via un lien vidéo à la résidence d'État de Novo-Ogaryovo à l'extérieur de Moscou, le 17 décembre 2020.

Le président russe Vladimir Poutine lors de sa conférence de presse annuelle via un lien vidéo à la résidence d'État de Novo-Ogaryovo à l'extérieur de Moscou, le 17 décembre 2020. - Mikhail Klimentyev

La Russie et les Occidentaux traversent depuis 2014 la pire crise dans leurs relations depuis la fin de la Guerre froide.

Le président russe Vladimir Poutine a livré une bien drôle de déclaration ce jeudi. Il a assuré que les Russes étaient "doux et câlins" et ouverts au dialogue, comparés aux Occidentaux et aux Américains "agressifs", sur fond de tensions croissantes.

"Par rapport à vous, oui, nous sommes 'doux et câlins' car nous avons décidé de libérer d'une certaine forme de diktat soviétique les pays et les peuples qui aspiraient à se développer indépendamment", a déclaré Vladimir Poutine lors de sa conférence de presse annuelle, reprenant les mots d'une question d'un journaliste de la BBC.

Les Etats-Unis "agressifs et mordants"

Il a accusé les Occidentaux de "ne pas avoir tenu leurs promesses" sur le fait que l'Otan ne s'étendra pas à l'Est après la dissolution de l'URSS en 1991, l'un des principaux reproches que la Russie adresse à l'Ouest depuis la fin de la Guerre froide.

"Qui est 'doux et câlin' et qui est agressif? Nous ne sommes pas agressifs. Nous ne sommes peut-être pas doux, mais au moins avenants, enclins au dialogue et à trouver des solutions via le compromis", a poursuivi le président russe.

"Nous avons deux-trois bases à l'étranger (...) en face, je veux dire les Etats-Unis, il y a un réseau dans le monde entier", a-t-il ajouté, qualifiant les Etats-Unis d'"agressifs et mordants". Citant les mots du chat Léopold, célèbre personnage de dessin animé soviétique, le président russe a ajouté: "les gars, vivons en paix!".

La Russie et les Occidentaux traversent depuis 2014 la pire crise dans leurs relations depuis la fin de la Guerre froide, sur fond d'annexion de la Crimée, de guerres en Ukraine et en Syrie et d'accusations répétées d'ingérence électorale, d'espionnage et de cyberattaques.

S.B.-E. avec AFP