BFMTV

Les conséquences dramatiques de la chaleur extrême en Australie

Cette photo de centaines de milliers de poissons morts dans une rivière australienne illustre depuis quelques jours les conséquences dramatiques de la chaleur extrême en Australie.

Cette photo de centaines de milliers de poissons morts dans une rivière australienne illustre depuis quelques jours les conséquences dramatiques de la chaleur extrême en Australie. - Robert Gregory - AFP

Animaux morts, feux de brousse et pollution, l'Australie affronte une chaleur record en ce début d'année, aux conséquences dramatiques pour l'environnement.

A Minindee, près du fleuve Darling (Nouvelle-Galles du sud) des centaines de milliers de poissons sont morts fin janvier. La photo des corps flottant à la surface du fleuve illustre les conséquences désastreuses de la canicule que subit l'Australie depuis plusieurs semaines déjà.

Le bureau de météorologie du gouvernement australien a déclaré que, pour la première fois, la température moyenne du pays avait dépassé les 30 degrés celsius, avec des pics à 49,5 degrés dans le sud du pays. Par endroits, les températures ont dépassé de 16 degrés les normales saisonnières en janvier.

Cité par l'AFP, le climatologue australien Andrew Watkins précise que cette chaleur imminente est due à un anticyclone puissant qui persiste dans la mer de Tasman, bloquant les arrivées de vents froids, mais également au réchauffement climatique, qui accentue les vagues de chaleur auxquelles le pays est habitué.

Morts massives de chevaux et de chauve-souris

Courant janvier, des dizaines de chevaux sauvages et chameaux ont également été retrouvés mourants ou déjà morts de déshydratation dans la région d'Alice Springs (Territoire du Nord). "C'est la première fois que cela arrive", déclare Ralph Turner, militant écologiste, à la chaîne ABC.

Pendant plus de dix jours d'affilée, les températures ont atteint les 42 degrés, avec des pluies en dessous de la moyenne, asséchant les points d'eau auxquels les animaux avaient l'habitude de se rendre. Les cours d'eau du Narran, du Namoi et du Barwon - tous des affluents du vaste réseau hydrographique des rivières Murray-Darling - sont actuellement asséchés ou réduits à des flaques stagnantes.

En décembre, une vague de chaleur a également décimé 23.000 chauve-souris dans le Queensland, soit un tiers de la population nationale. Des décès en masse de chauve-souris ont également été observés dans l'État du Victoria. Kangourous, koalas ou encore dromadaires ont été observés au bord des routes et des habitations, poussés par la soif.

Feux de brousse et pollution

En parallèle des morts massives qui touchent la faune australienne, des feux de brousse, provoqués par la sécheresse et des vents forts, ont effrayé l'ouest australien, où plusieurs dizaines d'hectares ont été ravagés par le feu, mais aussi la Tasmanie, où les habitants sont appelés à rester alerte quant aux risques d'incendie.

Le gouvernement australien a également lancé une alerte à la pollution à l'ozone, accentuée en cas de grosses chaleurs. Dans le quotidien The Guardianle docteur Richard Broome, directeur de la santé environnementale à NSW Health, déclare à propos de la pollution à l'ozone: "Toute personne souffrant de détresse respiratoire grave devrait demander une aide médicale immédiate."

Salomé Vincendon avec AFP