BFMTV

Le secrétaire général de l'Otan appelle la Russie à "retirer ses troupes" d'Ukraine

-

- - Lors de son passage à Paris ce lundi, Jens Stoltenberg a "fermement" condamné l'assassinat de Boris Nemtsov.

De passage à Paris pour rencontrer Laurent Fabius, François Hollande, puis Manuel Valls, le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a accordé une interview à BFMTV.  S'exprimant sur la Russie, il condamne l'assassinat de Boris Nemstov et la présence de forces russes en Ukraine.

Jens Stoltenberg s'est montré critique face à la Russie, avant son entretien avec François Hollande ce lundi. Le secrétaire général de l'Otan s'est exprimé sur la situation en Ukraine et a dénoncé la présence de forces russes dans le pays.

"Ces derniers mois nous avons assisté à une hausse substantielle de l'aide de la Russie aux séparatistes dans l'est du pays", a-t-il indiqué à BFMTV. Dans le détail, l'Otan a pu "constater le transfert de plus d'un millier de pièces d'armement lourdes. Des tanks, de l'artillerie et des systèmes de défense aérienne" 

"Violation manifeste" du territoire ukrainien

La Russie est accusée depuis le début du conflit de soutenir militairement les séparatistes à l'est de l'Ukraine. Une accusation que nie formellement la Russie. Le chef de l'Otan a pourtant indiqué que son organisation avait "observé des forces russes en place".

La présence de militaires russes dans les rangs des séparatistes compromet selon lui "la stabilité de la région", alors que le cessez-le-feu signé le 15 février dernier n'a pas empêché de nouveaux combats. Face à cette "violation manifeste (…) de l'intégrité de l'Ukraine" Jens Stoltenberg appelle la Russie "à retirer toutes ses troupes de l'est de l'Ukraine". 

Boris Nemtsov "une voix contre la corruption"

Jens Stoltenberg condamne aussi "avec fermeté l'assassinat de Boris Nemtsov". Cet opposant politique russe a été tué par balles vendredi à quelques mètres du Kremlin. "Il incarnait une voix très forte pour la démocratie, contre la corruption".

"Son assassinat est un crime très brutal, ce que nous demandons maintenant c'est une enquête impartiale", a plaidé Jens Stoltenberg. "Il est important de savoir ce qui s'est vraiment passé et que les responsables aient à répondre de leur crime". Après l'assassinat de Boris Nemtsov, des dizaines de milliers de personnes ont participé dimanche à une marche d'hommage.

C. B avec Ulysse Gosset