BFMTV

La Corée du Nord a de nouveau tiré un missile balistique

Photo fournie le 30 mai 2017 par l'agence officielle nord-coréenne Kcna d'un tir de missile balistique nord-coréen dans un lieu non précisé

Photo fournie le 30 mai 2017 par l'agence officielle nord-coréenne Kcna d'un tir de missile balistique nord-coréen dans un lieu non précisé - KCNA via KNS-AFP

La Corée du Nord a tiré ce mardi un missile balistique qui est tombé en mer du Japon, a annoncé l'armée sud-coréenne. Ce "missile balistique non identifié" a été lancé depuis une province de l'ouest du pays, a indiqué l'armée sud-coréenne dans un communiqué. Le missile est tombé dans la mer Orientale, appellation coréenne de la mer du Japon, selon le communiqué.

"Ce type n'a-t-il rien de mieux à faire dans sa vie?"

L'engin pourrait être tombé dans la zone économique exclusive nippone, soit à moins de 200 miles nautiques des côtes du Japon, selon un porte-parole du ministère japonais de la Défense. Le porte-parole du gouvernement japonais a affirmé de son côté que le missile avait volé "pendant environ 40 minutes", une durée inhabituellement longue.

"Ce tir montre clairement que la menace a augmenté", a déclaré le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Le président américain Donald Trump a de son côté réagi et demandé sur Twitter à Pékin de "mettre fin à cette absurdité une bonne fois pour toutes".

"Ce type n'a-t-il rien de mieux à faire dans sa vie?" s'est-il interrogé, évoquant sans le nommer Kim Jong-un, le leader nord-coréen.

Une rencontre entre les présidents américain et sud-coréen

Ce tir est intervenu le jour même de la fête nationale américaine et quelques jours à peine après la rencontre vendredi entre le président américain Donald Trump et le nouveau chef de l'État sud-coréen, Moon Jae-In, lors de laquelle les deux hommes ont notamment évoqué la menace nord-coréenne.

Au cours de ses entretiens à Washington avec le président sud-coréen, le locataire de la Maison Blanche a appelé à "une réaction déterminée" face au régime nord-coréen. "L'époque de la patience stratégique avec le régime nord-coréen a échoué. Honnêtement, la patience est terminée", a-t-il ajouté.

Plusieurs tirs de missile

Le régime de Pyongyang a déjà effectué plusieurs tirs de missile depuis l'élection de Moon Jae-In à Séoul en mai, alors même que le nouveau président sud-coréen a répété à plusieurs reprises son intention de reprendre le dialogue avec son voisin du nord.

Le dernier test de missile nord-coréen remontait au 8 juin dernier, avec un missile de croisière sol-mer. Depuis l'élection de Moon Jae-In, le régime de Pyongyang avait également mené trois autres tirs de missiles balistiques et un essai de missile sol-air.

Autour du 22 juin, la Corée du Nord aurait également testé un petit moteur de fusée, selon "38 North", un site de surveillance. Un responsable américain a suggéré qu'il pourrait s'agir d'une étape du développement d'un missile balistique intercontinental.

Pyongyang, qui ambitionne ouvertement de se doter de missiles intercontinentaux capables de porter le feu nucléaire sur le sol américain, justifie ses programmes militaires par la menace américaine.

C.H.A. avec AFP