BFMTV

Invitation d’Al Assan le 14 juillet : l’initiative de Sarkozy fait débat

-

- - -

Nicolas Sarkozy a invité le président Syrien aux cérémonies du 14 juillet, une décision qui a choqué l’opposition

Le président Syrien Bachar El Assad a été invité au sommet de lancement du projet d'Union pour la Méditerrannée mais aussi au défilé militaire du 14 juillet. Une invitation lancée par Nicolas Sarkozy à son homologue lybien.

Cette annonce n'est pas vraiment une surprise puisque la cinquantaine de chef d'Etat attendus à Paris pour le sommet du 13 juillet prochain ont tous été invités aux cérémonies. Elle illustre tout de même un réchauffement des relations franco-syriennes, orageuses depuis 3 ans et l'assassinat de Rafic Hariri, l'ancien 1er ministre libanais.

Cette invitation du président Syrien aux cérémonies du 14 juillet a provoqué un début de polémique, notamment du côté de l'opposition.:
- Le 1er secrétaire du PS François Hollande a parlé d'un symbole fâcheux.
- Laurent Fabius, ancien Premier Ministre et député PS a estimé que la présence de ce « dictateur » et « probablement assassin » aux cérémonies du 14 juillet était « scandaleuse ».
- Reporters sans frontières (RSF) s'est déclarée scandalisée.

François Fillon a justifié cette décision : « Nous ne renonçons à rien, nous savons bien qu'il y a dans l'assassinat de Rafik Hariri des responsabilités qui se trouve en Syrie, mais nous voulons laisser toute sa chance à la paix ».

Gérard Bapt, député socialiste et président du groupe d'amitié franco-syrien, n'est pas du même avis que son parti : « Je l'approuve parce qu'on ne peut pas penser organiser un espace de coopération et de sécurité collective autour du bassin méditerranéen sans la Syrie. Je l'approuve aussi parce que le climat s'est détendu après l'élection d'un président au Liban d'une part, et après l'annonce de négociations par l'intermédiaire de la Turquie entre Israël et la Syrie sur le Golan ».

La rédaction et Antonin Amado