BFMTV

Incendies en Australie: 4 chiffres pour comprendre l'ampleur du sinistre

Pour ce week-end, les autorités australiennes s'attendent à un regain des flammes, qui dévastent l'est du pays.

Depuis les premiers jours du mois de septembre, l'est de l'Australie est en proie à de violents incendies qui ont déjà fait une vingtaine de morts dans les provinces de Nouvelle-Galles du Sud et de Victoria.

Les autorités, qui s'attendent à un regain de chaleur pour les heures à venir, ont procédé à plusieurs évacuations dans certaines villes côtières, afin de mettre les habitants en sécurité. Ce jeudi la Nouvelle-Galles du Sud, a déclaré un état d'urgence de sept jours qui autorise les évacuations forcées.

En l'espace de plusieurs semaines, les terribles incendies ont déjà causé d'incalculables dégâts.

  • Encore plusieurs centaines de foyers actifs

Les autorités australiennes ont bien du mal à circonscrire l'incendie, qui a pris une allure polymorphe ces derniers jours. Ainsi, comme le signale le quotidien 20 Minutes, il y aurait à l'heure actuelle une centaine de foyers actifs dans l'État de Nouvelle-Galles du Sud, dont la capitale est Sydney, et une cinquantaine dans la province voisine de Victoria, où se situe Melbourne, deuxième ville du pays en terme de population.

Différents foyers actifs dévastent actuellement d'autres régions, telles que l'Australie-Occidentale et la Tasmanie. Ce sont d'ailleurs les fumées des incendies en cours dans cette dernière province qui touchent le pays voisin, la Nouvelle-Zélande, victime collatérale des flammes.

  • Plus de 5 millions d'hectares détruits

En ce début janvier, le bilan des dégâts est vertigineux. Depuis le début de la saison des incendies, près de 5,5 millions d'hectares ont été réduits en cendres, soit l'équivalent d'une zone plus vaste qu'un pays comme le Danemark ou les Pays-Bas.

De plus, près de 400 maisons ont été détruites ces derniers jours, un nombre qui devrait s'accroître au fur et à mesure que les pompiers atteignent les hameaux les plus retirés. Au total, ce sont 1300 foyers qui ont disparu depuis le départ des premiers incendies.

  • Près de 500 millions d'animaux impactés 

Si le bilan est désastreux en termes humains, il est encore incalculable pour la faune et la flore locale, durement touchées par les flammes. En décembre, des scientifiques assuraient que près d'un koala sur trois, une espèce déjà fonctionnellement éteinte, avaient disparu, pris au piège du feu.

Jeudi, le professeur Chris Dickman, chercheur à l'Université de Sydney, précise ce chiffre, estimait de son côté que ce sont en réalité près de 480 millions de mammifères, oiseaux et reptiles qui ont été directement impactés, rien que pour la Nouvelle-Galles du Sud. 

"Cela ne veut pas dire que les 480 millions d'individus sont morts des suites des incendies, car certains d'entre eux sont mobiles, les oiseaux s'envoleront et reviendront, et certains reptiles, comme les lézards, peuvent trouver refuge sous terre", a-t-il détaillé.

Le gouvernement australien a été pointé du doigt, accusé de ne pas apporter de réponses à cette crise et de ne pas prendre les mesures nécessaires sur le plan environnemental.

  • Des dizaines de milliers de déplacés

Ce vendredi, la marine australienne a entamé l'évacuation de centaines de personnes coincées dans une ville du sud-est cernée par les incendies, à la veille de nouvelles aggravations attendues pour ce week-end. 

Une chaloupe de débarquement du HMAS Choules a fait des allers-retours entre ce navire de guerre et la localité de Mallacoota, prenant en charge des familles parfois avec leurs animaux de compagnie et quelques effets personnels et l'ordre a été donné à des dizaines de milliers de personnes d'évacuer dans trois Etats.

Cette même ville située à l'est de Melbourne avait d'ailleurs déjà été touchée il y a quelques jours, et plusieurs locaux et touristes s'étaient retrouvés bloqués sur une plage.

Symbole de cette situation, un jeune garçon, Finn, immortalisé par sa mère aux commandes d'un bateau, tentant d'échapper au brasier dans un paysage d'apocalypse

Hugo Septier