BFMTV

Gilets jaunes et indépendantistes: la Catalogne sous tension

Des manifestantes catalanes, en gilets jaunes, à Barcelone, le 21 décembre.

Des manifestantes catalanes, en gilets jaunes, à Barcelone, le 21 décembre. - JAVIER SORIANO - AFP

Des axes routiers franco-espagnols devraient être bloqués ce week-end. Ce vendredi, des heurts ont explosé à Barcelone entre indépendantistes et forces de l'ordre.

Alors qu’une nouvelle journée de manifestations des gilets jaunes est attendue samedi en France, les indépendantistes catalans entendent se greffer à la mobilisation. Dès jeudi soir, des appels ont été lancés pour bloquer les axes routiers de la Catalogne, de part et d’autre de la frontière franco-espagnole. Des actions qui devraient se poursuivre ce week-end.

Péage du Boulou, point de cristallisation des tensions

Des séparatistes catalans et des "gilets jaunes" français avaient menacé de bloquer à partir de vendredi de nombreux axes routiers entre les Pyrénées-Orientales et la Catalogne.

Côté espagnol, des militants séparatistes catalans radicaux des Comités de défense de la République (CDR) avaient prévu de bloquer plusieurs routes autour et dans Barcelone. Ils avaient aussi annoncé des actions sur l'autoroute AP7, qui vient de France, au niveau du péage de la ville frontalière de la Junquera, ainsi qu'au niveau de Gérone.

Côté français, des blocages de l'autoroute A9 et de la RD900 sont prévus par des gilets jaunes dès vendredi et pour tout le week-end. Sur les réseaux sociaux, de nombreux indépendantistes catalans lancent un appel à se rassembler samedi au péage du Boulou, à la frontière franco-catalane, où des gilets jaunes français dont Priscillia Ludosky, leader du mouvement, seront également présents.

Vers une convergence des luttes ?

La mobilisation des Catalans intervient au premier anniversaire de la dernière élection du Parlement catalan, dont des membres élus sont depuis près d'un an en rétention.

Ce vendredi a également eu lieu un conseil des ministres espagnols à Barcelone, ce qui a été perçu comme une provocation dans les milieux séparatistes. De violents heurts ont explosé dans la capitale entre indépendantistes et forces de l’ordre.

Les Catalans manifestent donc avant tout pour leurs revendications régionales, notamment concernant les prisonniers politiques. Mais les indépendantistes se joignent à la grogne française pour dénoncer “le manque de liberté des peuples”, précise le quotidien catalan El Nacional.

Esther Paolini avec AFP