BFMTV

Ukraine: un référendum en Crimée n'aurait "aucune valeur juridique", selon le G7

BFMTV

Un référendum en Crimée sur le rattachement à la Russie n'aurait "aucune valeur juridique", ont averti mercredi les dirigeants des pays occidentaux du G7, demandant à Moscou de faire machine arrière et de ne pas soutenir une telle initiative.

"Nous appelons la Russie à immédiatement mettre fin à ses actions soutenant un référendum sur le territoire de Crimée (...) en violation de la constitution de l'Ukraine", indique dans un communiqué le G7 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni), auquel est associée l'Union européenne.

"Un tel référendum n'aurait aucune valeur juridique. Etant donné le manque de préparation adéquate et la présence intimidante des troupes russes, ce serait également un processus entaché d'irrégularités qui n'aurait aucune force morale", poursuit le texte. "Pour toutes ces raisons, nous ne reconnaîtrions pas le résultat".

Mardi, les autorités séparatistes de Crimée ont fait un pas de plus vers le rattachement à la Russie en adoptant une déclaration d'indépendance, avant le référendum prévu dimanche sur le rattachement de la péninsule à la Russie. Moscou a immédiatement soutenu cette déclaration d'indépendance, la qualifiant d'"absolument légale".

"Au-delà de l'impact sur l'unité, la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine, l'annexion de la Crimée pourrait avoir des implications sérieuses sur le cadre légal qui protège l'unité et la souveraineté de tous les Etats", met aussi en garde le G7.

M.G. avec AFP